Cumont, Jean Baptiste (1750-1848) et ses descendants

De Une correspondance familiale

Les familles Cumont, De Boë, de Craecker, Declercq, Dumez, Gosselin, Le Lièvre, Vasseur


Auguste Duméril (1771-1848), frère d’André Marie Constant Duméril, appelé ici pour le distinguer de son neveu « Auguste l’aîné », épouse en 1809 (il a 38 ans) la jeune Alexandrine Cumont, âgée de 19 ans. Le couple s’installe d’abord à Middelbourg, capitale de la province néerlandaise de Zélande où Auguste est alors en poste (il est agent principal des hôpitaux de la Grande Armée), puis à Alost en région flamande (à mi-chemin entre Bruxelles et Gand), et plus tard à Lille.

Jean Baptiste Cumont (1750-1824)

Le père d’Alexandrine, Jean Baptiste Cumont, fait partie d’une famille de 12 enfants (Voir ci-dessous son frère Charles François Cumont et sa sœur Marie Geneviève Cumont). Jean Baptiste Cumont est receveur des domaines du roi à Oisemont (Somme), puis à Alost. Il épouse Anne Thérèse Dorothée Vatblé (1769-1819). Celle-ci a eu pour parrain son oncle Joseph Alexandre Cumont, notaire royal et régisseur de la châtellenie d’Airaines (Somme), et pour marraine son aïeule, Marie Anne Dorothée Dargnies, épouse de Jean Baptiste Denis Vatblé, procureur royal et notaire à Oisemont. Ces détails généalogiques permettent de cerner le profil sociologique de la famille Cumont : entre le milieu du XVIIe siècle et le début du XIXe, elle est passée du milieu de l’artisanat (bourrelier) à celui des offices (notaire, régisseur), se déplaçant de la Picardie (entre Domart-en-Ponthieu, Airaines et Oisemont) à la Flandre-Orientale (Alost). La branche Vatblé, venant de l’Ouest de la province (le bisaïeul Louis Vatblé alias Watebled était garde en la forêt du comte d’Eu) accède également aux offices publics dans la même période et s’installe à Oisemont.

L’évocation de M. et Mme Cumont dans des lettres de 1801, bien avant le mariage d’Auguste l’aîné avec Alexandrine, laisse supposer que François Jean Charles Duméril (père d’Auguste l’aîné et d’André Marie Constant) entretenait des relations d’affaires avec le contrôleur des actes de Oisemont. En 1797, le frère d’Auguste l’aîné, Florimond Duméril dit Montfleury (l’aîné) a épousé Félicité Vatblé (1773-1808), sœur de Mme Cumont. En 1809, Jean Baptiste Cumont exerçant alors à Alost intervient pour faciliter la transaction des fonds alloués à Auguste Duméril l’aîné par le ministère de la guerre. Pour mener à bien le transfert des billets en Hollande, les banquiers parisiens Delessert sont sollicités par André Marie Constant Duméril et jouent un rôle central.

Le couple Jean Baptiste Cumont - Anne Thérèse Dorothée Vatblé a cinq enfants : Alexandrine, Jean Charles, Césarine, Fidéline et Valéry.

1- Alexandrine Cumont (1790-1863)
Alexandrine Cumont épouse en 1809 Auguste Duméril (l’aîné). Ils ont trois enfants : Félicité, Charles Auguste et Eugénie Duméril.

Les deux filles Félicité (1810-1891) et Eugénie (1819-1914) épousent leurs cousins, Louis Daniel Constant (1808-1888) et Auguste (1812-1870), fils d’André Marie Constant Duméril. Cependant le second mariage donne lieu à de longues tractations en raison de l’opposition que manifeste Alexandrine (en témoignent les lettres de 1842 et 1843 et les journaux intimes tenus par les fiancés). La différence de religion (Auguste est protestant comme sa mère d’origine genevoise) semble être le point d’achoppement : Alexandrine a laissé un testament qui enjoint sa fille Félicité de veiller à ce que ses descendants soient éduqués dans la religion catholique et épousent des catholiques.

Le frère Charles Auguste Duméril (1812-1883), polytechnicien, ingénieur des ponts et chaussées, est appelé « M. Duméril l’ingénieur ». Il épouse, en 1841 à Paris, Alexandrine Brémontier, fille d’un inspecteur des ponts et chaussées. Ils ont quatre enfants : Clotilde (1842-1928, qui épouse Charles Courtin de Torsay) ; Paul Duméril (1845-1924, juge, qui épouse Marie Mesnard) ; Georges Duméril (1846-1915, ingénieur, qui épouse Maria Lomüller) – un autre Georges décède à l’âge d’un an.

2- Jean Charles Cumont (1791-1864)
Jean Charles Cumont, i
ndustriel, membre libéral de la Chambre des Représentants, reste à Alost et épouse Jeanne Declercq. Ils ont quatre enfants :

1- Emile Cumont (1817-1885) se marie d’abord avec Adèle De Boë qui décède en 1841 très peu de temps après le mariage, puis avec Florence van der Noot de Vreckem (1837-21 novembre 1879), veuve de Thomas Ball, et enfin avec Nathalie van der Noot de Moorsel (1837-1929).

2- Emilie Cumont (1819-1880) épouse, en 1845, Odilon de Craecker, négociant à Alost ; ils ont une fille, Louise.

3- Valéry Cumont (né vers 1822) épouse, en 1851, Irma de Craecker. Ils ont trois enfants :
Félix Cumont
Adèle Cumont (1856-1941) épouse de Marcel de Dorlodot
Alfred Odilon Cumont (Alost en Belgique, 1862-Bruxelles, 1931), colonel au 2
régiment de lanciers (mentionné par les Froissart pendant la Première Guerre), adjoint d’état-major et officier d’ordonnance du Roi Léopold II, général. Alfred Odilon Cumont épouse Liège en Belgique en 1890 Marie Louise Chaudoir (Liège, 1867-Bruxelles,1953) ; le couple Cumont-Chaudoir a trois enfants : Marie Louise Cumont (Liège, 1893-Bruxelles, 1938) qui épouse en 1922 Robert de Lathuy ; une seconde fille née vers 1894 et un fils né vers 1899.

4- Florent Charles Cumont (Alost, 1830-Bruxelles, 1912) se marie en 1859 à Bruxelles avec Marie Charlotte Faider (1837-1890). Ils ont trois fils :
(François Valéry) Franz Cumont (1868–1947), archéologue, historien, philologue et épigraphiste, il étudie les religions à mystères syncrétiques de l'Antiquité tardive, notamment le mithraïsme. Il démissionne en 1912 de ses fonctions à l'Université et au Musée royal de Bruxelles, quitte la Belgique et partage alors son temps entre Paris et Rome.
Eugène Florent Marie Hippolyte Cumont (1869–1945)
Adolphe Louis Charles Marie Cumont (1873–1946)

3- Césarine Cumont (vers 1797-1875)
Elle épouse
Guillaume Declercq (1798-1883). Ils résident à Lille et ont cinq enfants :
1- Guillaume Declercq, marié à Octavie Peelman ; ils ont une fille Adine
2- Clémentine (Dorothée) Declercq (1824-1903) épouse en 1846 Félix
Devot (1817-1893), ingénieur au canal de la Sambre à l’Oise ; ils ont 3 enfants :
. Adèle Devot (1848-1893) doit épouser M. Vasse (voir la lettre du
9 février 1874) ; puis une lettre du 16 juillet 1878 annonce son mariage pour le mois d’août 1878 avec François Hervouët (né en 1848 à Nantes), ingénieur ; ils ont trois enfants, Louise, Francis et Henri Hervouët
. Gustave Devot (né en 1849)
. Sophie Devot (1854-1899), épouse Camille Billot (1850-1916), médecin militaire, en août 1877 ; ils ont trois enfants: Henriette (née en 1879, épouse de Jules Jean Édouard Guillon), Camille et Félix Billot
3- Charles Declercq
4- Victor Declercq
5- Dorothée Declercq

4- Fidéline Cumont (1800-1869)
Elle épouse son cousin Théophile (Charles) Vasseur (1801-1878). Dans les années 1850-1876 ils sont cultivateurs à La Pastourellerie (Loir-et-Cher). Auparavant ils étaient à Lille où naissent leurs six enfants :
1- Théophile (Léonard) Vasseur, né en 1822, qui épouse Adèle Werquin (elle décède en 1887 : voir la lettre du 17 juin 1887). Théophile Léonard Vasseur est percepteur à Saint-Amand (Nord).
2- Angélique Vasseur, née en 1824, décédée après 1887
3- Fidéline (Angélique) Vasseur (1825-1890)
4- Henri (Camille) Vasseur, né en 1828, décédé après 1887
5- Pauline (Angélique) Vasseur, née en 1832, décédée après 1876
6- Éléonore (Dorothée) Vasseur, née en 1834, décédée après 1876.

5- Valéry Cumont (1804-1887)
Il épouse Esther Le Lièvre. En 1848 Valéry Cumont est maire de Mons-en-Baroeul (Nord). En janvier 1858, Esther Le Lièvre décède brutalement d’une péritonite foudroyante. Ils ont deux enfants :

1- Esther Cumont (née en 1833) ; elle épouse en 1855 Henri Dumez (1826-1903), fils de Henri-Melchior Dumez et Amélie Druon. Esther Cumont et Henri Dumez ont 4 enfants : Marie, Henri Valéry, Charles et Paul Dumez.

2- Charles Cumont (né en 1840), percepteur dans le Nord. Il épouse Mathilde Mesnil ; ils ont trois filles: Angèle, Esther et Marie Cumont

*

Parmi les nombreux neveux de Jean Baptiste Cumont sont cités :

= du côté de Charles François Cumont (1751-1825), frère de Jean Baptiste

Angélique Cumont (1772-1826), sa fille. Elle épouse Léonard Vasseur. De leurs six enfants, sont cités dans les lettres :

. Camille Vasseur (1800-1849) "emporté par le choléra" selon Auguste Duméril
. Théophile Charles Vasseur (1801-1878), qui devient le mari de sa cousine Fidéline Cumont (1800-1869). Ils ont six enfants (voir ci-dessus: Théophile, Angélique, Fidéline, Henri, Pauline et Éléonore Vasseur)
. Angélique (Thérèse) Vasseur, née à Amiens (Somme) en 1804. Elle épouse son cousin Joseph Gosselin (elle meurt en 1866 selon le journal d'Auguste Duméril)  ; ils ont un fils, Charles Gosselin

. Éléonore Vasseur, née en 1807 à Amiens . Elle sert d’intermédiaire dans les années 1842 et 1843 pour porter les lettres échangées entre ses cousins Eugénie et Auguste Duméril. Elle-même, Éléonore Vasseur, se marie en 1846 à Lille avec André Fröhlich, gérant des forges de Montataire, près de Creil. Ils ont deux filles, Adèle et Marie Fröhlich.
. Édouard Vasseur ("emporté par une phtisie pulmonaire" en 1858 selon Auguste Duméril). Édouard Vasseur a au moins deux fils, Camille Théophile (né à Paris en 1855) et Camille (né en 1859).

= du côté de Marie Geneviève Cumont (1758-1818), sœur de Jean Baptiste et Charles François Cumont. Elle épouse Charles Antoine Gosselin. Ils ont une fille et quatre garçons, dont :
. Joseph Gosselin, qui épouse sa cousine Angélique (Thérèse) Vasseur.
. Marie Louise Gabrielle Gosselin, épouse de Jean François Théophile de Saint Germain ; leur fille Joséphine de Saint Germain est mentionnée dans les lettres.



Pour citer cette page

« Cumont, Jean Baptiste (1750-1848) et ses descendants », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Cumont,_Jean_Baptiste_(1750-1848)_et_ses_descendants&oldid=53521 (accédée le 7 juillet 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.