Vatblé, Jean Baptiste Denis (1738-1796) et ses descendants

De Une correspondance familiale

Les familles Vatblé, Hourdel, Vacossain


La branche Vatblé dont le bisaïeul Louis Vatblé alias Watebled était garde forestier du comte d’Eu, accède aux offices publics au cours du XVIIIe siècle, lorsque Jean Baptiste Denis Vatblé (1738-1796) s’installe à Oisemont et épouse Marie Anne Dorothée Dargnies (1742-1791). Ils ont six enfants :

1- Marcel Vatblé (né vers 1767), qui a un fils Marcel Vatblé (1812-1850)

2- Anne Thérèse Dorothée Vatblé (1769-1819), épouse de Jean Baptiste Cumont (1750-1824), contrôleur des actes à Oisemont puis à Alost. Le couple a cinq enfants :

Alexandrine Cumont (1790-1863) qui épouse Auguste Duméril (l’aîné) en 1809

Jean Charles Cumont qui épouse Jeannette Declercq

Césarine Cumont qui épouse Guillaume Declercq

Fidéline Cumont (1800-1869) qui épouse Théophile (Charles) Vasseur (1801-1878)

Valéry Cumont (1804-1887) qui épouse Esther Le Lièvre

3- Jean François Gabriel Vatblé (1770-1798) marié en 1797 avec Marie Anne Prévot

4- Félicité (1773-1808), première épouse en 1798 de Florimond Duméril (l’aîné).

5- Antoine Nicolas (Xavier) Vatblé (1775-1826) se marie à Amiens le 17 août 1798 avec Catherine Josèphe Godard (1774-1839). Ils ont trois fils :

Charles François Adolphe Vatblé (1805-1846)

Aristide Vatblé (1807-1872)

Jules Parfait Vatblé (1810-1878).

Antoine Nicolas Vatblé embarque au Havre le 16 juin 1821 à destination de la Martinique, avec la profession indiquée de « teneur de livres » ; il est rejoint en 1822 par son épouse et deux fils. Il décède à Saint-Pierre en 1826, marqué comme « trésorier de la bourse des huissiers ». La famille fait souche à la Martinique. Son fils Jules Parfait Vatblé (1810-1878), trésorier particulier puis caissier de la Banque de Saint-Pierre, se marie une première fois en 1844 avec Charlotte Magdeleine Mérope Gonnier Mondésir (1823-1858), fille d’un capitaine de dragons. Ils ont cinq enfants dont Charlotte Vatblé qui épouse en 1868 Georges Buvat de Virguny à Saint-Pierre de la Martinique ; Aristide qui séjourne avec son épouse trois années en France (1855-1858) avant de retourner à Louisville (Kentuky) ; Marcel « vu à l’occasion d’une exposition » à Paris en 1867.

Jules Parfait Vatblé (1810-1878) se remarie en 1859 avec Rose Françoise Gonnier Mondésir (née en 1821) ; ils ont deux filles qui meurent dans l'enfance.

6- Marie Marguerite ou Émilie Vatblé (née vers 1778), épouse Antoine Vacossain. Parmi leurs enfants, une demoiselle Vacossain épouse N. Hourdel. Ce dernier couple a au moins trois enfants dont Henriette Hourdel (épouse d’Eugène Dufételle) et Henry Hourdel (décédé le 8 juin 1849). Outre ce jeune Henry, le choléra de 1849 emporte sa mère (Mme Hourdel née Vacossain) et sa nièce, Émilie Félicité Dufételle, âgée d’un an.

*

Un monsieur Vatblé, âgé d’environ 75 ans se suicide en 1851. Sa veuve se remarie en 1855 avec un chapelier de Douai.



Pour citer cette page

« Vatblé, Jean Baptiste Denis (1738-1796) et ses descendants », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vatbl%C3%A9,_Jean_Baptiste_Denis_(1738-1796)_et_ses_descendants&oldid=42366 (accédée le 29 juin 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.