Mardi 20 et mercredi 21 juin 1876

De Une correspondance familiale


Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)


original de la lettre 1876-06-20 pages 1-4.jpg original de la lettre 1876-06-20 pages 2-3.jpg


Paris le 20 Juin 1876.[1]

Mon cher Papa,

Bien que je t’aie écrit hier je ne veux pas laisser finir la journée sans venir te faire une petite visite, c’est demain Mercredi et je prévois que je n’aurai pas beaucoup de temps de libre. Nous remontons du jardin il est 8h1/2 et nous sommes tous installés dans la bibliothèque ; notre journée a été très remplie ; nous avons eu auj à 10h Mlle Poggi[2] dont la réunion a toujours lieu Dimanche nous ne savons pas très bien nos morceaux et je ne sais vraiment comment cela marchera. Puis bonne-maman Desnoyers[3] est arrivée et comme tante[4] était chez Mme Brongniart[5] occupée à prendre des mesures de rideaux je suis restée un peu avec elle pendant ce temps nous avons eu la visite de Mlle Kleinhans[6] qui a été fort aimable et venait remercier tante pour une carte d’exposition qu’elle lui avait envoyée. A 2h ½ est arrivée Mlle Duponchel[7] avec laquelle j’ai terminé mon petit bouquet comme je voudrais savoir déjà bien dessiner ! A Mlle D. a succédé Mlle Bosvy[8] et l’entr’actes a été occupé par la visite du cousin Allain[9] et de ses deux filles[10] ; enfin la journée a été terminée par Mme Lima[11] avec laquelle, à bout de conversation, j’ai étudié sur la carte de son Figard la géographie de la Turquie qu’elle avait un peu oubliée, impossible de trouver dans nos lesebuch[12] comment l’Herzégovine s’appelle en allemand ; le sais-tu ?

Hier comme tu sais je t’ai quitté pour aller à la fameuse représentation. Elle s’est très bien passée et Mme Foussé[13] a dû être très contente. Dans la 1ère pièce jouaient, à ta connaissance, Jeanne Brongniart, Henriette B.[14] et MargueriteAudouin. Toutes étaient costumées Marthe[15] entre autres était très gentille elle était la plus jeune. Après les deux pièces nous avons tous été dans le jardin où il y avait un petit goûter et où on est resté quelques temps à causer et à rire l’auditoire et les acteurs formaient tous réunis une société très gentille et assez nombreuse ; en rentrant nous avons un peu travaillé puis le soir nous avons été dans la ménagerie au grandissime bonheur de Krab[16].

Oncle avance beaucoup dans son cours ; il commence demain les chauves-souris et n’a plus que neuf leçons à faire.

Bonne-maman[17] va mieux, son voyage à Montmorency ne l’a pas plus fatiguée et aujourd’hui elle est allée voir Mme Clavery[18] qu’elle n’avait pas vue depuis la mort de son frère[19].

Je continue à moins tousser et je crois que tu serais assez content de moi.

Demain je compte accompagner Emilie[20] au cours seulement comme elles ne feront que des devoirs écrits pour les prix j’ai fort envie d’aller avec Marthe Tourasse assister au cours d’examen.

Tante fait dire à bon-papa Duméril[21] qu’elle a été très sensible à sa lettre et qu’elle le remercie beaucoup.

J’espère que nous allons bientôt recevoir une lettre de toi car tu sais ce petit mot de l’autre jour ne pouvait être appelé ainsi c’était plutôt une dépêche. Nous avons été très surprises de la rupture du mariage de M. J. André[22] mais au fond je te dirai que je n’en suis pas fâchée pour la pauvre demoiselle. C’est très contrariant par exemple pour M. Jules car il doit alimenter les cancans Thannois et Vieux-Thannois et la corbeille qui était déjà achetée !

Bonsoir, mon bon petit père chéri, bonne nuit je t’embrasse de toutes mes forces, comme je t’aime et laisse cette petite place vide pour mettre demain toutes les nouvelles intéressantes s’il y en a.

Mercredi matin. Merci mon Père chéri pour ta bonne lettre de ce matin elle nous a fait bien plaisir. Rien de nouveau ici nous allons partir pour le cours je t’embrasse de tout mon cœur.

Ta fille Marie


Notes

  1. Petit croquis d’oiseau porteur de lettre.
  2. MllePoggi, professeur de piano.
  3. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  4. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  5. Catherine Simonis épouse d’Edouard Brongniart.
  6. Caroline Kleinhans, professeur de géographie.
  7. Marie Louise Duponchel, professeur de dessin.
  8. Marguerite Geneviève Bosvy, professeur d’arithmétique.
  9. Émile Allain.
  10. Émilie et Henriette Louise Allain.
  11. MmeLima, professeur d’allemand.
  12. Lesebuch : livres de classe.
  13. Céline Silvestre de Sacy, épouse de Frédéric Foussé, professeur d’anglais.
  14. Henriette Baudrillart.
  15. Probablement Marthe Pavet de Courteille.
  16. Krab, le chien d’Alphonse Milne-Edwards (« oncle »).
  17. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  18. Amica Le Roy de Lisa veuve d’Amédée Clavery.
  19. Albert Le Roy de Lisa.
  20. Emilie Mertzdorff, sœur de Marie.
  21. Louis Daniel Constant Duméril.
  22. Jules André, brièvement fiancé à MlleBuisson.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 20 et mercredi 21 juin 1876. Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_20_et_mercredi_21_juin_1876&oldid=42594 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.