Desnoyers, Jules (1800-1887) et ses descendants

De Une correspondance familiale


Les Desnoyers font partie du cercle intime de la famille Duméril. Jules Desnoyers, son épouse Jeanne Target et trois de leurs quatre enfants font partie de la quarantaine de personnes invitées, à Paris, au repas de noces de Caroline Duméril et Charles Mertzdorff (juin 1858). Après le décès de Caroline Duméril (7 juillet 1862) Charles Mertzdorff se remarie avec Eugénie Desnoyers (19 avril 1864).

Jules Desnoyers (1800-1887) est né et décédé à Nogent-le-Rotrou où il séjourne souvent avec les siens. En 1835, il vend sa propriété de Launay, sur cette commune, à Léonard Boulez et son épouse. A la mort de Mme Boulez, Eugénie Desnoyers, sa fille, hérite de cette propriété.

Après des études de droit et de sciences naturelles, Jules Desnoyers devient en 1825 secrétaire de la Société d’Histoire naturelle de Paris. En 1830, il est membre fondateur de la Société géologique de France, avec son beau-frère Constant Prévost (1787-1856) et en est le secrétaire de 1831 à 1832. En 1833, il entre au Muséum d’histoire naturelle de Paris comme aide-naturaliste de géologie. Un an plus tard, il est nommé bibliothécaire en chef du Muséum et secrétaire de la Société de l’histoire de France. Cette même année 1834, il fait partie du comité chargé par Guizot de diriger la publication des documents inédits relatifs à l'histoire de France, et en 1841 devient membre de la commission chargée de l'organisation des archives départementales. Géologue, archéologue et historien, il entre à l’Académie des inscriptions et belles-lettres en 1862. On lui doit la création, en 1829, du terme « quaternaire » pour désigner l'ère géologique la plus récente. Il publie de nombreux travaux :

Mémoire sur la craie et les terrains tertiaires du Cotentin (1825) ; Observations sur quelques systèmes de la formation oolithique du Nord-Ouest de la France (1825) ; Histoire du décroissement et de la destruction totale du paganisme dans les provinces de l'empire d'Occident (1832) ; Histoire des différentes incursions des Arabes d'Asie et d'Afrique en Italie (1838) ; Recherches géologiques et historiques sur les cavernes et brèches à ossements (1845) ; Observations sur les terrains tertiaires du Nord-Ouest et de l'Ouest de la France (1852-53) ; Bibliographie historique et archéologique de la France (1854) ; Topographie ecclésiastique de la France pendant le moyen âge et dans les temps modernes jusqu'en 1790 (1854).

Jules Desnoyers épouse en 1829 Jeanne Target (1805-1882), fille de Guy Jean Baptiste Target (1733-1807), avocat au Parlement de Paris. Le couple a quatre enfants qui se lient d’amitié avec les Duméril, en particulier Eugénie et Aglaé sont les amies intimes de Caroline Duméril ; elles partagent les loisirs au Jardin des Plantes à Paris ou se retrouvent dans la propriété familiale des Desnoyers à Montmorency.

1- Alfred Desnoyers (1834-1886), diplômé de École Centrale (Paris) en 1855, devient ingénieur. Il est en poste à Ancy-le-Franc dans les années 1860 ; des renseignements sont pris pour le marier. En 1875 il est répertorié comme sociétaire de la Société des ingénieurs civils, maître de forges, domicilié rue Geoffroy Saint-Hilaire.

2- Eugénie Desnoyers (1837-16 janvier 1873) épouse en avril 1864 Charles Mertzdorff devenu veuf après la mort de Caroline Duméril

3- Aglaé Desnoyers (1839-10 juillet 1887) épouse Alphonse Milne-Edwards (1835-1900) en septembre 1862

4- Julien Desnoyers, né en 1847, est tué en janvier 1871 sur les remparts de Paris.



Pour citer cette page

« Desnoyers, Jules (1800-1887) et ses descendants », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Desnoyers,_Jules_(1800-1887)_et_ses_descendants&oldid=56551 (accédée le 4 juillet 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.