Jeudi 9 décembre 1875

De Une correspondance familiale


Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)


original de la lettre 1875-12-09 pages 1-4.jpg original de la lettre 1875-12-09 pages 2-3.jpg


Paris le 9 Décembre 1875.

Mon Père chéri,

Je veux comme tu le vois ne pas céder mon tour de t’écrire à la petite[1] et c’est pour cela que notre correspondance est en retard d’un jour, ce que tu nous pardonneras quand tu auras le récit de notre journée d’hier, mais avant de te le faire il faut que je te parle un peu de Mardi et du fameux dîner.

Mlle Bosvy est venue de 1h à 3h et comme il faisait très froid nous ne sommes pas sorties ; Hortense[2] est venue nous voir avec sa tante[3], elle vient d’être très enrhumée et sortait pour la 1re fois depuis 8 jours. Elle a été comme toujours très gentille et nous avons eu bien du plaisir à la voir.

Aussitôt son départ nous sommes bien vite montées nous habiller et à 6 h ½ nous étions tous les 5[4] réunis dans le grand salon éclairé et superbe attendant nos convives. A 7 h moins 5 ils ont seulement commencé à arriver (car ils n’étaient convoqués que pour 7h) et le défilé a duré jusqu’à 7h ½ heure à laquelle nous nous sommes mis à table. Je ne te donnerai pas le menu, ce qui ne t’intéresserait guère, mais par contre voici la liste des invités : M. de Quatrefages[5], M. Blanchard, M. et Mme Vaillant[6] (c’était la seule dame en plus de nous) MM. Chatin père et fils[7], M. Bouquet de la Grye[8] qui vient de faire le tour du monde pour voir Vénus, M. Filhol jeune homme qui vient également de faire le tour de la terre, M. Grandidier[9], M. Mangon[10] et enfin M. Hamy[11].

Nous nous sommes bien moins ennuyées que nous ne l’avions pensé d’abord Emilie et moi, et je te dirai même que nous nous sommes amusées car la conversation de tous ces voyageurs nous a fort intéressées. Dans la soirée oncle a montré à ces Messieurs et particulièrement MM. Hamy et Bouquet de la Grye qui s’occupent de géographie ton fameux portulan ? et tous se sont accordés à dire que c’était très beau et qu’on avait eu bien tort de ne pas l’exposer au concours de géographie, mais ils n’ont pas pu lui assigner de date exacte. A 10h nous nous sommes exp éclipsées toutes 2 pour gagner nos lits où cependant nous ne nous sommes pas endormies tout de suite car nous avions bien des choses à nous raconter.

Hier autre journée bien remplie, à 11 h nous partons au cours tu car tu sais que maintenant il a lieu pour moi à midi et nous avons ainsi manqué la visite d’oncle Auguste et de Georges[12]. J’ai eu d’abord la leçon de Mlle Viollet, puis Mlle Kleinhans ; après la récréation le maître d’écriture[13] et enfin au lieu de leçon de danse devine quoi ? Un petit examen devant toutes nos maîtresses ; ce n’était pas bien effrayant comme tu vois et cependant cette pauvre Marthe Tourasse n’en avait pas déjeuné d’émotion moi j’étais plus calme je t’assure. Je n’ai pas mal répondu si ce n’est pour l’histoire mais je n’ai pas encore le résultat des notes car j’ai été obligée de partir avant la fin pour arriver à l’heure pour dîner.

A revoir mon bon petit père, je te demande bien pardon de te quitter si brusquement mais Cécile[14] m’attend pour me conduire chez Mme Roger[15] où je retrouverai tante et Emilie qui ont fait des visites et que j’ai laissées pour travailler. A propos de Mumele j’oublie de te dire qu’elle se maintient au prix et qu’hier elle a été 1re en dictée avec 0 faute et 1re en style sur Henriette B.[16] elle-même !!! Est-elle assez gentille notre petite ?


Notes

  1. Emilie Mertzdorff (« Mumele »), petite sœur de Marie.
  2. Hortense Duval.
  3. Constance Prévost, épouse Claude Louis Lafisse.
  4. Les deux demoiselles Mertzdorff, Henri Milne-Edwards, Alphonse Milne-Edwards (« oncle ») et son épouse Aglaé Desnoyers.
  5. Armand de Quatrefages.
  6. Léon Vaillant et son épouse Henriette Jeanne Hovius.
  7. Adolphe Chatin et son fils Joannès Chatin.
  8. Anatole Bouquet de La Grye.
  9. Alfred Grandidier.
  10. Probablement Hervé Mangon.
  11. Ernest Théodore Hamy.
  12. Charles Auguste Duméril, et son fils Georges Duméril.
  13. Le professeur d’écriture est possiblement M. Boussiard.
  14. Cécile, bonne des demoiselles Mertzdorff.
  15. Pauline Roger, veuve de Louis Roger, professeur de piano.
  16. Henriette Baudrillart.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Jeudi 9 décembre 1875. Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_9_d%C3%A9cembre_1875&oldid=52107 (accédée le 8 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.