Jeudi 2 avril 1874

De Une correspondance familiale


Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)


original de la lettre 1874-04-02 pages 1-4.jpg original de la lettre 1874-04-02 pages 2-3.jpg


Paris le 2 Avril 1874

Mon Père chéri,

Je commence cette lettre avant de partir chez bonne-maman[1] où nous déjeunons comme de coutume seulement comme c’est le Jeudi saint Emilie[2] n’a pas eu de catéchisme et nous avons été à la messe. Cette après-midi nous n’aurons pas nos amies aussi allons-nous un peu travailler.

Hier Mercredi nous avions notre cours[3]. Décidément je n’ai pas de bonheur mon petit papa figure-toi que je n’ai fait qu’une faute dans ma dictée et cette petite coquine de Marthe[4] qui l’a faite 0 faute, je n’ai été que seconde, continuation de mon infortune je suis seconde en grammaire écrite mais je n’ai pas eu de cachet car il était trop mal, juge des autres ! Pauline Dupoirieux seule avait bien fait.

Quand à Emilie 1ère en carte de géographie sur toute sa classe 2e en Dictée même place en géographie verbale.

Mon cher Papa me voilà rentrée je me mets vite à t’écrire nous avons trouvé bonne-maman beaucoup mieux et même si le temps est beau elle ira Dimanche à Montmorency. J’ai pris ensuite ma leçon d’allemand[5] qui a été très longue puis comme Friquet n’avait pas eu encore de récréation et qu’elle en avait assez envie nous avons été chez Marthe[6] où nous avons fait une partie de croquet, elle y est encore et Mme Pavet[7] va la ramener dans quelques instants.

Il est arrivé ce matin une lettre pour que je t’envoie.

As-tu pensé à la petite commission de Mme Festugière[8] ?

Nous avons de grands projets pour notre semaine de Pâques nous irons probablement Jeudi avec nos amies oncle et tante[9] à Montmorency, Mme Baudrillart[10] a presque promis Henriette[11] ; tante n’a pas encore la réponse de Mme Arnould[12]. Quelle bonne partie hein petit père c’est bien dommage que tu ne sois pas avec nous.

Lundi nous irons à Passy voir Pauline Dupoirieux <autre plaisir>. Mlle Bosvy ne viendra ni Vendredi ni Lundi mais Mardi.

Ne crois cependant pas papa chéri que Mme Charrier[13] ne nous ait rien donné à faire ; ce serait une erreur mais j’espère qu’en nous dépêchant nous y arriverons.

Le temps est beau cependant il y a pas mal de vent ce qui fait croire à la pluie. La végétation fait des progrès extrêmement rapides les <allées> sont toutes vertes et d’un vert si tendre que cela repose la vue.

Nous n’avons pas entendu parler de nos amies Berger[14] je pense cependant qu’elles viendront nous voir avec leur tante[15].

Adieu, mon père chéri, je te quitte en t’embrassant de toutes mes forces. Tout le monde me charge de bien des choses pour toi.

Ta fille

Marie M.


Notes

  1. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  2. Emilie Mertzdorff (« Friquet »).
  3. Le cours des dames Boblet-Charrier.
  4. Probablement Marthe Tourasse.
  5. Mme Lima, professeur d’allemand.
  6. Marthe Pavet de Courteille.
  7. Louise Milne-Edwards, veuve de Daniel Pavet de Courteille.
  8. Cécile Target, veuve de Georges Jean Festugière ; elle a fait demander l’acte de naissance de Marie Anne Communaux.
  9. Alphonse Milne-Edwards et son épouse Aglaé Desnoyers.
  10. Félicité Silvestre de Sacy, épouse d’Henri Baudrillart.
  11. Henriette Baudrillart.
  12. Paule Baltard, épouse d’Edmond Arnould et mère de Paule Arnould.
  13. Caroline Boblet, veuve d’Edouard Charrier.
  14. Marie et Hélène Berger.
  15. Mme Berger ?

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Jeudi 2 avril 1874. Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_2_avril_1874&oldid=39927 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.