Mardi 9 août 1864

De Une correspondance familiale

Lettre d’Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa sœur Aglaé, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Paris)

original de la lettre 1864-08-09- pages1-4.jpg original de la lettre 1864-08-09- pages2-3.jpg


Ma chère petite Gla[1],

Je te remercie beaucoup pour tout ce que contenait la petite boîte, je vais profiter de la musique, travailler avec le reste && enfin tout est très bien comme toujours. Pour le tablier de Mme Mertzdorff[2] tu as très bien fait de ne pas de ne pas acheter la moire à 20 F. J’en ai reparlé avec elle et un tablier de drap de lyon d’une largeur ordinaire dans les prix de 10 à 12 F lui conviendrait très bien ; mais ça n’a rien de pressé à l’occasion. Que sont donc devenues les robes violettes des enfants, je n’en ai pas besoin, mais Mimi[3] prétend que tante Aglaé a dû s’en faire une robe pour elle.

Tu serais bien gentille de porter ou de faire porter de la part de Mme Ch. Mertzdorff au Vieux-Thann, mes plumes chez Mme Abel Homasmard modiste 33 rue Louis le Grand.

Tu te demandes quel est ce caprice. Voilà l’histoire ; la forme de mon chapeau noir est affreuse, on l’appelle un casque de pompier et comme Mme Bonnard[4] est venue l’autre jour avec un petit chapeau noir qui a une forme tranquille et qui va très bien Emilie[5] et moi nous envoyons nos 2 hauts de formes pour qu’on nous les refasse. J’ai pensé que c’était plus simple puisqu’on saurait ce que nous voulions chez cette modiste, je ne fais pas du tout infidélité pour toujours à Mlle xxx, l’autre chapeau rond relevé est très joli. Si tu y vas toi-même tu pourras dire que je suis très pressée.

Hier nous avions les Paul à dîner, Mme Scheurer famille Kestner[6] est venue très aimablement me voir avec ses enfants, je lui rendrai la visite demain avant qu’elle ne parte pour Wiesbaden. Hier soir nous sommes allés à pied faire un tour à la fête de Thann qui était très jolie, beaucoup mieux que toute celle que j’ai vue. Jeudi fête patronale à l’église de Vieux-Thann, grande pompe.

Aujourd’hui Charles[7] est à Morschwiller, je l’attends à Midi. M. Ruot est ici. On repasse la lessive ; Nanette[8] est souffrante et j’espère avoir trouvé une cuisinière.

Voilà ma Chérie, toutes les nouvelles. Maintenant que je n’oublie pas de te remercier de tes bonnes lettres. Je vais les brûler si tu y tiens mais je puis t’assurer qu’elles sont charmantes et te feront honneur si jamais elles tombaient entre les mains de je ne sais pas qui ce qui n’arrivera pas. Que je suis contente que Julien[9] soit reçu. Fais bien des amitiés à Maman[10] et dis-lui que nous allons tous bien, que je me réjouis de la voir bientôt et recommande-lui ainsi qu’à papa de ne pas trop se fatiguer. Comment va Alphonse[11] ? où en est-il de son agrégation ? sera-t-il bientôt débarrassé ?

Adieu ma chérie, amuse-toi bien au bord de la mer ou plutôt fais-toi beaucoup de bien. Ne sois pas jalouse d’Emilie[12], tu es et seras toujours la sœur chérie, la meilleure amie de ta Nie.


Notes

  1. Cette lettre non datée est à situer le lendemain de la fête de Vieux-Thann (le 8 août, Saint Dominique).
  2. Anne Marie Heuchel, veuve de Pierre Mertzdorff et mère de Charles.
  3. Marie Mertzdorff, fille du premier mariage de Charles.
  4. Probablement Elisabeth Mertzdorff, qui vient d’épouser Eugène Bonnard.
  5. Emilie Mertzdorff, épouse d’Edgar Zaepffel et sœur de Charles.
  6. Céline Kestner, épouse d’Auguste Scheurer, a deux filles : Jeanne et Suzanne.
  7. Charles Mertzdorff.
  8. Annette (Nanette), une des domestiques des Mertzdorff.
  9. Julien Desnoyers, jeune frère d’Eugénie et Aglaé.
  10. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  11. Alphonse Milne-Edwards, époux d’Aglaé Desnoyers ; il prépare l’agrégation de pharmacie.
  12. Emilie Mertzdorff, épouse d’Edgar Zaepffel et belle-sœur d’Eugénie.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 9 août 1864. Lettre d’Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa sœur Aglaé, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_9_ao%C3%BBt_1864&oldid=42822 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.