Zaepffel, Edgar (1823-1911) et sa famille

De Une correspondance familiale


Familles Zaepffel, Bastard, Bossu et Velin


Émilie Mertzdorff (1820-1881), sœur de Charles, veuve de Prosper Leclerc (1813-1855), épouse Edgar Zaepffel le 7 septembre 1858 à Vieux-Thann. Edgar Zaepffel est conseiller à la préfecture de Colmar puis, à partir de 1876, de Nancy. Le couple Zaepffel-Mertzdorff n’a pas d’enfant. Edgar Zaepffel est choisi comme parrain de Marie Mertzdorff (1859).

Edgar Zaepffel est fils de (François) Henri (Mathias) Zaepffel (né à Mutzig en 1771-11 juin 1845), conservateur des Eaux et Forêts à Colmar, et son épouse Marguerite Lefort (1791-1860). Henri Zaepffel et Marguerite Lefort ont au moins cinq enfants. Lors de sa visite à Vieux-Thann en septembre 1858, André Marie Constant Duméril note, dans son récit de voyage, la présence de ces personnes au mariage d’Edgar Zaepffel. Il s’agit de :

1- Henri Zaepffel (1807-1862), conservateur des eaux et forêts, épouse en 1844 Marie Augustine Oberlin ( Haguenau,1826-1869). Le décès d’Henri Zaepffel est signalé dans une lettre du 24 novembre 1862. Une lettre du 8 juillet 1863 signale qu’Edgar Zaepffel a, depuis un an, « perdu un frère excellent [Henri Zaepffel], laissant quatre enfants ». Le recensement à Colmar en 1866 mentionne (rue Weinemmer) August[ine] Zaepffel, née Oberlin, veuve, et trois de ses enfants : Henry, Edgar et Marie.

- Henry Zaepffel (Henri Ferdinand), né en 1846. Une lettre du 22 juillet 1870 signale de « bien bonnes nouvelles de Henry [Zaepffel] en Cochinchine ». Une lettre du 15 novembre 1881 signale qu’il doit repartir en Guadeloupe avec sa famille. Henry Zaepffel, percepteur des contributions, est marié avec Suzanne Claire Adélaïde Cassé (née en 1861), fille du directeur de la Banque de la Guadeloupe.Le couple Zaepffel-Cassé a au moins un fils, Henri Edgar (Charles Emile) Zaepffel (Pointe-à-Pitre -Guadeloupe, 1887-Caen, 1949), magistrat ; en 1908, Henri Edgar Zaepffel épouse Jeanne Marie Marguerite Bruyère à Pau.

- Edgar (Camille) Zaepffel. Edgar [le jeune] est né le 16 août 1852 (Camille Charles Auguste de Rheinwald est l'un des témoins). Il est commis des postes à Paris. D'après les lettres, il se marie en 1876, en même temps que sa sœur Marie.

- (Marguerite) Marie Zaepffel est née le 25 novembre 1855 (son oncle Edgar Zaepffel est l'un des témoins) ; elle décède en 1939 à Laxou (Meurthe-et-Moselle). Le 19 avril 1876 Marie Zaepffel épouse René Verdelet (plusieurs lettres donnent des détails sur les cadeaux offerts), cadre à la cristallerie de Vallérysthal. Parmi les témoins, on relève Eugène Zaepffel et Edgar Camille Zaepffel, oncle et frère de la mariée, et Paul Émile Thouvenin, 27 ans, sous-directeur à la verrerie de Vallérysthal, ami de l'époux.

René Verdelet et Marie Zaepffel ont quatre enfants : Louis Verdelet (né en 1877), Adrienne Verdelet (née en 1878), Émile Verdelet (né en 1880) et Renée Verdelet (née en 1884).

2- Alphonse Étienne Zaepffel (Sarrebruck en Allemagne, 1809-Colmar, 1888) épouse à Colmar (14 avril 1847) Marie Anne Victoire Bastard (née en 1820), fille de François Joseph Bastard, banquier, et de Victoire Boecklin de Boecklinsau (Böcklin von Böcklinsau). Marie Anne Victoire Bastard a une sœur, Elisabeth Victorine Bastard, épouse de Charles Sylvestre Rieff, et un frère, Charles Bastard de Boecklin, militaire. Alphonse Étienne Zaepffel est sous-préfet à Philippeville en 1849, à Bône en 1850, puis préfet à Constantine en 1853. Rappelé en France en 1858, il est chargé des affaires civiles et directeur des Colonies au ministère de la marine. Alphonse Étienne Zaepffel et Marie Anne Victoire Bastard ont au moins un fils, Charles Alphonse Zaepffel (Oran, Algérie, 1848-1901, Paris), employé au ministère de la Marine.

3- une fille, Louise Zaepffel (née en 1811) qui épouse Camille Charles Auguste de Rheinwald (1800-1871). Louise Zaepffel est remarquée en 1829, lors du voyage de Charles X en Alsace : « parmi les 18 demoiselles des familles les plus honorable de Colmar, Mlle Zaepffel, fille du conservateur des eaux et forêts fait un compliment au roi ». Le recensement de 1866 à Colmar signale qu'avec le couple Rheinwald -Zaepffel et ses deux domestiques vit une « parente » célibataire âgée de 41 ans, Élise Grandville.

4- (Charles) Eugène Zaepffel (1816-1887), receveur puis inspecteur des contributions directes. Il est probablement l’auteur de la thèse pour la licence de droit (Jus romanum : Depositi vel contra. Droit civil français : Du Dépôt et du séquestre. Droit administratif : Attributions du Conseil d'état en matière contentieuse) à Strasbourg en 1851. Eugène Zaepffel épouse Marie Bossu (1826-1898) ; ils ont quatre enfants :

- Hubert Edgard, né en 1847, employé, célibataire, décédé à Paris le 20 février 1871 (lettre du 26 février 1871)

- Marie Ursule Henriette Eugénie Zaepffel, née en 1849 à Dieuze en Meurthe, décède le 18 mai 1863 à Nancy (une lettre du 8 juillet 1863 signale signale qu’Edgar Zaepffel a perdu « une nièce charmante âgée de dix-sept ans »)

- Théodore Zaepffel (1853-1894), garde général des forêts, épouse en 1878 à Nancy Jeanne Walter (née en 1857 à Sarreguemines), fille d’un notaire. Ils ont au moins un fils, Victor Marie Henri Zaepffel (né en 1883)

- Laure Zaepffel (1861-1938) épouse en 1879, à Nancy, Henri Velin (Rambervilliers-Vosges, 1856-1896), manufacturier. Henri Velin et Laure Zaepffel ont deux enfants : Madeleine Velin (1880-1950) et Hubert Velin (1883-1943)

5- Edgar Zaepffel (1823-1911) qui épouse Émilie Mertzdorff (1820-1881), veuve ; ils n'ont pas d'enfant.



Pour citer cette page

« Zaepffel, Edgar (1823-1911) et sa famille », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Zaepffel,_Edgar_(1823-1911)_et_sa_famille&oldid=54027 (accédée le 4 juillet 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.