Mardi 23 mai 1876

De Une correspondance familiale


Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)


original de la lettre 1876-05-23 pages 1-4.jpg original de la lettre 1876-05-23 pages 2-3.jpg


Paris le 23 Mai 1876.

Mon Père chéri,

Combien je te remercie de ta bonne lettre qui nous donne tant de détails et après laquelle nous soupirions tant car il y avait bien longtemps que nous n’avions eu de tes nouvelles et je commençais à craindre que ce ne fût mauvais signe heureusement que je me trompais.

Hier nous avons eu une journée très remplie, à 12 heures bon-papa et bonne-maman[1] sont venus nous prendre et nous sommes tous montés en omnibus d’où nous ne sommes sortis qu’au haut de la rue de Clichy ; là nous avons pris le boulevard des Batignolles et nous sommes ainsi arrivés jusqu’au parc Monceau but de notre course. Il s’agissait d’aller faire visite à Mme Delaroche[2] à Paris pour quelques jours. Elle est descendue chez sa nièce Mme Jameson[3] je crois dans un superbe hôtel dans le parc même ; tu juges si c’est beau. Il est difficile, pour ne pas dire impossible, de voir un appartement aussi luxueux que celui-là et il faut croire que ceux qui l’habitent sont fameusement riches. Nous avons vu Mme Delaroche et Gabrielle[4] qui toutes deux ont été extrêmement aimables, nous ont chargées de mille choses pour toi et nous ont beaucoup engagés à aller les voir au Havre. Elles allaient partir pour l’exposition[5] qu’elles visitent avec détail. De là nous nous sommes remis en route et nous avons été, toujours à pied, rue de Châteaudun chez Mme Gastambide[6]. Elle n’y était pas, et, après avoir attendu quelques temps nous sommes repartis. Nous avons laissé bon-papa et bonne-maman monter chez Mme Paradis[7] à laquelle ils voulaient faire une visite et nous avons été avec tante[8] chez Mme Lafisse[9] qui part cette semaine pour la campagne. Hortense[10] va bien et travaille toujours beaucoup son dessin et sa peinture.

En sortant nous avons pris une voiture pour aller chez Mme Burnouf[11] à la bibliothèque nationale à laquelle tante devait une visite depuis fort longtemps. Nous nous y sommes bien amusées car elle a parlé tout le temps de ses petites-filles les demoiselles Fernet[12] qui ont juste notre âge et que la bonne-maman a très envie que nous voyions : il paraît en effet qu’elles sont très gentilles et quand tante ira voir leur mère[13] j’espère que nous l’accompagnerons. Enfin nous sommes rentrées ici où nous avions à dîner bon-papa et bonne-maman et M. Camille[14].

Mon rhume va mieux grâce à un nouveau badigeonnage qu’on m’a fait il y a deux jours sur l’avis de M. Dewulf[15].

Bonne-maman a été dernièrement chez Mme Laroze[16] qui lui a dit qu’elle allait accompagner son mari à Ribeauvillé afin de l’installer et de parler au médecin pendant ce temps ses filles[17] iront à Saint-Prix chez leur grand-mère[18] avec le petit garçon.

Dimanche nous n’avons rien fait de particulier bon-papa et bonne-maman ont passé la journée ici et nous avons été ensemble faire un tour dans le Jardin des Plantes et des bêtes.

Krab[19] va beaucoup mieux il a repris sa gaieté et son entrain ordinaires cependant l’appétit n’est pas encore tout à fait satisfaisant. Son maître est bien content.

Il pleut aujourd’hui et je crois que le vent change, c’est bien ennuyeux car depuis quelques jours nous jouissions d’un temps superbe dont nous jouissions bien.

Il ne faut pas que j’oublie de te dire que tu as gagné deux dessous de lampes avec les billets de loterie dont tu as eu la bonté de me débarrasser.

Adieu, mon Père chéri, il est l’heure de la poste, je t’embrasse comme je t’aime c'est-à-dire de tout mon cœur.

Marie


Notes

  1. Probablement les grands-parents Duméril : Louis Daniel Constant et son épouse Félicité.
  2. Céline Oberkampf, épouse de Henri Delaroche.
  3. Elise Oberkampf, sœur de Céline, épouse de Pierre Paul Frédéric de Portal, est mère de trois enfants, dont Céline Isabeau de Portal, épouse de Jean Conrad Jameson.
  4. Gabrielle Delaroche, fille de Céline Oberkampf-Delaroche.
  5. Possiblement le Salon annuel de peinture.
  6. Emilie Delaroche, épouse de Adrien Joseph Gastambide.
  7. Marie Aimée Roman, épouse de Jacques Henri Paradis.
  8. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  9. Constance Prévost, épouse de Claude Louis Lafisse.
  10. Hortense Duval.
  11. Reine Victoire Angélique Poiret, veuve d’Eugène Burnouf.
  12. Jeanne Pauline, Angélique Émilie Marguerite Victoire, Amélie Henriette Mathilde, Angélique Charlotte Claire et Eugénie Jeanne Marie Fernet.
  13. Pauline Burnouf, épouse de Jacques Émile Fernet.
  14. Antoine Camille Trézel.
  15. Le docteur Louis Joseph Auguste Dewulf.
  16. Pauline Nicolas, épouse de Jean François Laroze.
  17. Jeanne et Marie Thérèse Laroze.
  18. Stéphanie Duval, épouse de Paul Nicolas.
  19. Krab, chien d’Alphonse Milne-Edwards.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 23 mai 1876. Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_23_mai_1876&oldid=41378 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.