Vendredi 13 février 1874

De Une correspondance familiale


Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)


original de la lettre 1874-02-13 pages 1-4.jpg original de la lettre 1874-02-13 pages 2-3.jpg


Paris le Vendredi 13 Février 74.[1]

Mon père chéri,

Voilà bien longtemps que je ne t’ai écrit, tante et oncle[2] se sont chargés de te donner de nos nouvelles et ils s’en sont certainement bien mieux acquittés que moi ; je ne veux cependant pas rester plus longtemps sans venir t’embrasser.

Tu connais probablement déjà nos excès de Samedi. Dîner chez Mme Bureau[3] nous étions 20 à table il y avait M. et Mme Bureau M. et Mme Decroix[4] (les parents de Mme Bureau) M. et Mme Brongniart[5] ainsi que M. Brongniart père[6], M. et Mme Vaillant[7], les 2 frères de M. Bureau[8] M. Edwards[9], oncle, tante, les enfants Bureau[10], Brongniart[11] et Mertzdorff[12]. nous avons joué à toutes sortes de jeux et nous sommes <  > amusées. Dans la journée nous avions été chez Tante Mertzdorff[13] ainsi que chez cousine Elise[14]. Cette dernière est toujours très tourmentée de son petit Charles[15] qui ne cesse (mais c’est ce que tu sais déjà) de taquiner ses parents. L’autre jour de rage de faire une version il s’est coupé les cheveux && aussi ils vont prendre un grand parti et l’envoyer au petit séminaire de Grenoble. La petite Andrée[16] est ravissante. De là nous avons été chez Mmes Target[17], Buffet[18], Festugière[19] et Delapalme.

Dimanche nous avons été à la grand’messe chez bonne-maman Desnoyers[20] et chez tante Louise[21], le reste de la journée s’est passé tranquillement ici. Lundi et Mardi nous avons travaillé et Mercredi c’était le grand jour. Comme tante a dû te le dire j’ai été 1ère en Clef de la Science malgré la grosse bêtise que je t’ai signalée, en dictée je ne me suis pas relevée 3me ! Cette malheureuse orthographe me fait perd j’ai 5 cachets de moins que Pauline[22] et Marthe[23] qui ont le même nombre Mlle Bosvy me dit que c’est bien mais moi je ne trouve pas moi.

Nous avons eu un concours d’histoire et de grammaire à vive voix auquel j’ai bien répondu. En fait de devoirs écrits nous avons fait une dictée et un style mais ma voisine Juliette Dupré (tu sais bien cette grande nouvelle qui n’a que 3 conversations) m’a tellement <ennuyée> que en ne cessant pas de me dire des bêtises de sorte que je le crois manqué.

Hier matin nous avons eu le catéchisme et Miss ma sœur[24] a eu le cachet d’or ce qui fait qu’elle a le prix au catéchisme comme au cours. Après le déjeuner chez bonne-maman nous sommes revenues nous habiller pour aller chez Mlle Poggi[25] pour notre concours nous avions bien un peu peur, il y avait 12 élèves et en tout une 30 trentaine de personnes. Founi a joué la <2e> et moi la 3e nous avons aussi joué notre 4 mains et nous ne nous en sommes pas trop mal tirées, mieux que je ne pensais et en somme nous nous sommes très bien amusées, c’était très gentil.

Le soir nous avons été dîné chez Mme Vaillant nous n’étions pas très nombreux il n’y avait que M. et Mme Vaillant M. et Mme Bureau et leur fille oncle tante et nous Charlotte Vaillant s’est a été ravissante. Nous étions rentrés à 10h. Lundi j’espère que nous fêtons bien nos jours gras, nous allons dîné chez Mmes Brongniart en l’honneur des 15 ans de Charles[26].

Nous allons tous bien bonne-maman Desnoyers est cependant reprise de ses clous qui la font beaucoup souffrir et bon-papa[27] un peu de lombago.

Adieu, mon père chéri, je t’embrasse bien bien fort ainsi que bon-papa et bonne-maman[28]

ta fille qui t’aime beaucoup.

Marie Mertzdorff

C’est demain qu’Emilie[29] a 13 ans ! quelle grande fille.


Notes

  1. Lettre sur papier deuil.
  2. Aglaé Desnoyers et son époux Alphonse Milne-Edwards.
  3. Marie Decroix, épouse d’Edouard Bureau.
  4. Adolphe Decroix et son épouse Élisabeth Joséphine Réquédat.
  5. Catherine Simonis épouse d’Edouard Brongniart.
  6. Adolphe Brongniart.
  7. Léon Vaillant et son épouse Henriette Jeanne Hovius.
  8. Edouard Bureau a 4 frères, dont Louis, médecin.
  9. Henri Milne-Edwards, père d’Alphonse.
  10. Probablement les aînés Maurice et Joseph Bureau.
  11. Jeanne et Charles Brongniart.
  12. Marie et sa sœur Emilie Mertzdorff.
  13. Emilie Mertzdorff, épouse d’Edgar Zaepffel.
  14. Elisabeth Mertzdorff, épouse d’Eugène Bonnard.
  15. Charles Bonnard, 10 ans.
  16. Andrée Bonnard, 2 ans.
  17. Victorine Duvergier de Hauranne, épouse de Paul Louis Target.
  18. Marie Pauline Louise Target, épouse de Louis Joseph Buffet.
  19. Cécile Target, veuve de Georges Jean Festugière.
  20. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  21. Louise Milne-Edwards, veuve de Daniel Pavet de Courteille.
  22. Pauline Dupoirieux.
  23. Marthe Tourasse.
  24. Emilie Mertzdorff (« Founi »).
  25. Mlle Poggi, professeur de piano.
  26. Charles Brongniart, fils de Catherine Simonis et Edouard Brongniart.
  27. Jules Desnoyers.
  28. Louis Daniel Constant Duméril et son épouse Félicité Duméril.
  29. Emilie Mertzdorff est née le 14 février 1861.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Vendredi 13 février 1874. Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_13_f%C3%A9vrier_1874&oldid=53947 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.