Mercredi 26 mai 1869 (A)

De Une correspondance familiale

Lettre d’Eugénie Desnoyers (Nogent-le-Rotrou-Launay) à son époux Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)


Mercredi Midi

La dépêche n'est pas arrivée. Mais voici le Figaro qui se charge de m'apporter les noms triomphants du suffrage universel[1].

M. Keller est nommé avec une belle majorité ; bon de toute façon.

M. Tachard peut jouir de ses fatigues.

Tu as pu voir que les autres auxquels nous nous intéressons ont eu succès.

Buffet[2], Viellard[3], Dumas[4]

Merci pour ton bon petit mot reçu ce matin.

Je te vois ennuyé par tes ouvriers et ta maison sur les bras sans personne pour y veiller, enfin fais pour le mieux ; Je ne sais quel conseil te donner. Tu dois avoir eu mes lettres.

Mais au moins tâche encore de venir prendre un peu de vacances avec nous ici. On paraîtrait très disposé à passer encore toute l'autre semaine à Launay. papa[5] et Alphonse[6] reviennent Samedi

Mille amitiés et à toi de cœur

Eugénie M.


Notes

  1. Elections législatives.
  2. Louis Joseph Buffet, candidat du Tiers Parti dans les Vosges.
  3. François Christophe Nicolas Juvénal Viellard-Migeon.
  4. Ernest Charles Jean Baptiste Dumas, candidat officiel dans le Gard.
  5. Jules Desnoyers.
  6. Alphonse Milne-Edwards.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mercredi 26 mai 1869 (A). Lettre d’Eugénie Desnoyers (Nogent-le-Rotrou-Launay) à son époux Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mercredi_26_mai_1869_(A)&oldid=35123 (accédée le 11 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.