Tachard, Albert (1826-1920) et sa famille

De Une correspondance familiale

Albert Tachard est propriétaire du château de Morschwiller-le-Bas, lieu de résidence de la famille de Louis Daniel Constant Duméril. Les Tachard, les Duméril et les Mertzdorff se fréquentent.

Albert Tachard est fils de Pierre Tachard (1788-1864 à Nîmes), pasteur originaire de Montauban, qui dessert la paroisse réformée de Mulhouse 1827 à 1857 et de Marie Koechlin (1788-1871 à Bruxelles). Les discours funèbres prononcés par le pasteur Tachard à l'occasion de la mort de Caroline Dollfus-Ausset (1839), Jean Ulric Schlumberger (1845), Nicolas Koechlin et Catherine Émilie Koechlin (1852) sont publiés.

Albert Tachard fait des études de droit à Paris, est avocat à Colmar (1848-1860) puis à Paris. Il épouse Wilhelmine Grunelius (1836-1927) en 1858 à Baden-Baden. Wilhelmine a une sœur, Bertha Grunelius (1839-1912) et un frère Alexandre Grunelius (1834-1882). Grâce à ce riche mariage, Albert Tachard acquiert le château de Morschwiller-le-Bas. Ils ont cinq enfants :
. Maurice Tachard (1859-1859, Morschwiller-le-Bas)
. Marie Tachard (1861-1948), épouse en 1882, à Morschwiller-le-Bas, Charles Grunelius (1858-1911)
. André (Pierre) Tachard (1863-1935) épouse en 1892 Jeanne Poncin (née en 1870 à Paris).
. Adèle Tachard (1864-1937) épouse en 1889 Louis Van Loon (1862-1953)
. Pierre (Albert) Tachard (1868-1931), divorce en 1899 de Claudine Labrousse, épouse en secondes noces en 1902 à Paris Ernestine Joseph (1873-1973).

Albert Tachard, adversaire de l'Empire, se présente aux élections législatives en juin 1863 comme candidat indépendant (plusieurs de ses adresses aux électeurs sont publiées) ; il échoue devant la candidature officielle du manufacturier Gros. Il se présente de nouveau aux élections de 1869 contre son oncle Jean Dollfus, maire de Mulhouse, et il est élu député de cette circonscription. Il vote avec l'opposition, notamment contre la déclaration de guerre à. la Prusse. Après le 4 septembre 1870, il est nommé ministre plénipotentiaire en Belgique. Elu le 8 février 1871 représentant du Haut-Rhin à l'Assemblée nationale, il donne aussitôt sa démission après avoir voté à Bordeaux contre les préliminaires de paix ; il se retire de la politique après l’annexion de l’Alsace.



Pour citer cette page

« Tachard, Albert (1826-1920) et sa famille », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Tachard,_Albert_(1826-1920)_et_sa_famille&oldid=42327 (accédée le 29 juin 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.