Lundi 24 juin 1918

De Une correspondance familiale


Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering)



Reçu le 28.6.1918
Répondu le 3 Juillet 1918
15 Juillet 1918

24 Juin

Mon cher Monsieur Meng

J’ai sous la main vos lettres des 11, 14 et 17 juin. Je crois n’avoir répondu à aucune et je vais essayer de le faire en deux Mots.

J’ai répondu à votre lettre du 3 au sujet des réquisitions [  ] que pour ce qui regarde M. Muller.

Est-ce que Martinot-Galland travaille encore ? je croyais leur affaire vendue ? N’entendez-vous plus parler de Thann et de Beha ?

Vous pouvez toujours accuser réception à M. Ducros de sa lettre du 3 juin, sans aucun commentaire.

Quant à la lettre n°2 elle nous couvre suffisamment pour que nous acceptions ses propositions et recourrions aux réquisitions.

Vente de ferrailles, Boulons, etc. à Nordon. oui, si le prix est bon.

Si la pompe à vin est d’octobre 13, elle est encore neuve et elle doit valoir au moins le double de sa valeur primitive. Je crois que nos Vignes sont [foutues] pour longtemps ! On peut donc vendre la pompe dans de bonnes conditions.

Offroy Guiard. Acceptez son offre.

[Guilhem]. Il me semble qu’une Machine qui a coûté [30 000] francs vaut plus de 500 francs de location par mois. Veuillez prier M. ZWingelstein de se mettre en relations avec M. Pierre Gros, et lui indiquer dans quel état est la Machine, de quoi elle se compose. au besoin inviter à venir la voir et l’inviter à nous faire une proposition… 6 000 francs qui représenteront l’amortissement en 5 ans. actuellement [  ] ça doit valoir plus que ça.

à la hâte, Cordialement à vous

GP


Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Lundi 24 juin 1918. Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_24_juin_1918&oldid=42604 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.