Meng, Jacques (1856-1928) et sa famille

De Une correspondance familiale

Pendant la guerre de 1914-1918, « M. Meng » est chargé des affaires de Guy de Place, directeur de l’usine de Charles Mertzdorff (†) à Vieux-Thann, qui est mobilisé. M. Meng réside au presbytère de Fellering, où sont repliés les bureaux de la maison Duméril-Jaeglé et Compagnie. Leurs échanges épistolaires sont réguliers et fréquents (à une exception près, seules les lettres de Guy de Place sont conservées, au nombre de 150 environ). En 1918, M. Meng est l’un des cinq chefs de service de l’usine avec MM. Zwingelstein, Meyer, Hochstetter et Wallenburger.

Jacques Meng (1856-1928) est le fils de Jacques Meng, né en 1815 à Davos (Suisse) et de Margareta Neuhart (née en 1825). Il est l’époux de Marie Gayot (1863-1929), tous deux protestants. Le couple Meng-Gayot a deux enfants, nés à Vieux-Thann et enterrés à Guebwiller :

1-Marguerite Meng (20 novembre 1884-1924). Le 22 mai 1909, à Thann, elle épouse Albert Langs (1879-1942). Ils ont plusieurs enfants, dont une fille, Suzanne Marguerite Langs, née le 7 juillet 1914 à Guebwiller, décédée le 12 août 1997 à Colmar, qui épouse Jean Frédéric Wagner (1908-1996) en 1935 à Guebwiller.

2-Jean Jacques Meng (26 avril 1891-18 janvier 1975) qui épouse Marguerite Hélène Wagner à Hüsseren-Wesseling le 28 mai 1920.

A l'automne 1918, Louis Froissart, mobilisé, se trouve en Alsace. En prévision d'une visite que le soldat pourrait faire à Vieux-Thann, son père, Damas Froissart, lui dresse un tableau du personnel de l'usine familiale de cette ville (lettre du 11 septembre 1918). Il présente ainsi M. Meng : « Le fondé de pouvoir officiel de notre Maison en Alsace en temps de guerre (Il avait même je crois, la signature en temps de paix) est M. Meng : après quelques mois d’un terrible bombardement il s’est retiré de Vieux-Thann à Fellering où, en bon protestant, il habite un presbytère neuf [...] avec sa femme. Il est Suisse d’origine. Son fils est alternativement ingénieur et soldat, en Suisse. Sa fille mariée à Guebwiller (vallée voisine) doit être évacuée depuis longtemps vers une résidence moins bombardée : son gendre doit avoir été mobilisé en Bochie. En temps de paix, M. Meng est le chef de la comptabilité ; il ne connaît guère d’ailleurs l’usine que par la comptabilité, et depuis qu’il s’est retiré à Fellering, où il est investi de la procuration de Guy de Place, il administre de son bureau et sans jamais aller dans l’usine, où il ne pénétrait d’ailleurs pas beaucoup en temps de paix. Il a conscience de l’importance de ses fonctions […] Il a avec lui de nombreux comptables. »



Pour citer cette page

« Meng, Jacques (1856-1928) et sa famille », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Meng,_Jacques_(1856-1928)_et_sa_famille&oldid=53469 (accédée le 7 juillet 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.