Beha, M. (actif pendant la guerre de 1914-1918)

De Une correspondance familiale

Pendant la guerre de 1914-1918, il est question des affaires de M. Beha dans les lettres de (et à) Guy de Place.

M. Béha : « un citoyen de Vieux-Thann qui fit beaucoup de volume au moment de la reprise de ce coin de l’Alsace, en 1914 » (lettre de Damas Froissart à son fils, 11 septembre 1918).

A la fin du XIXe siècle est signalée, à Thann, « derrière la station de chemin de fer », « la Fonderie J. Beha fils, à laquelle est adjoint un atelier de construction ».
L’en-tête d’un papier de 1912 précise que la Société de Forges, Fonderies et Construction de Machine, « Etablissements Berger-André & Beha réunis » a son siège social à Paris et des usines et succursales à Thann et Berlin.



Pour citer cette page

« Beha, M. (actif pendant la guerre de 1914-1918) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Beha,_M._(actif_pendant_la_guerre_de_1914-1918)&oldid=53581 (accédée le 30 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.