Mardi 25 juin 1918

De Une correspondance familiale


Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé)


original de la lettre 1918-06-25 page 1.jpg original de la lettre 1918-06-25 page 2.jpg


25 Juin

Mon cher enfant,

Lucie[1] n’ayant pas ton adresse fait passer ses félicitations[2] par moi. Je ne veux pas te les envoyer sans y joindre un petit mot.

Michel[3] a pu passer la nuit de Samedi à Dimanche à Boissettes[4] où il est arrivé en moto et assez fatigué à 9 h du soir et en est reparti le lendemain matin. Madé[5] m’a téléphoné à 10 h après son départ.

Ton papa[6] est parti Samedi matin pour Bordeaux[7] car après nous avoir rendu la maison Jeudi, on nous l’a reprise Vendredi, c’est à devenir fou ! Je crois bien que c’est une affaire finie, il faudra que ton papa trouve autre chose, là ou ailleurs. Je n’ai pas encore de ses nouvelles.

On n’en a toujours pas non plus de Maurice V.[8] et c’est plus grave ! Son oncle[9] fait des démarches pour en avoir. Disparu, sans doute, et ce que l’on peut espérer de mieux maintenant, c’est qu’il soit prisonnier.

Michel m’écrit qu’il va prendre la place qu’avait Pierre[10] quand il est venu en permission. C’est une jolie promenade en auto.

Je pars ce soir avec Guy[11] pour aller dîner et coucher à Ecuelles, je reviendrai demain matin et, si le train est exact, je pourrai peut-être arriver à la fin du mariage d’Odette de Compiègne[12] qui épouse un Récopé[13], son beau-frère sans doute, veuf de Marie-Antoinette[14].

Le cousin Parenty[15], père de Maurice, est au plus mal et Maurice ne viendra très probablement pas à l’ordination Samedi. Pauvre André ! c’est triste.

Je t’embrasse tendrement, mon cher petit. As-tu reçu ta confiture d’orange ? j’ai encore 8 petits pots à t’envoyer.

Emy


Notes

  1. Lucie Froissart, épouse de Henri Degroote.
  2. Louis vient de recevoir une citation.
  3. Michel Froissart, frère de Louis.
  4. Boissettes près de Melun, où habitent les Peignot.
  5. Madeleine Peignot, fiancée de Michel Froissart.
  6. Damas Froissart.
  7. Recherche (à rebondissements) d’une maison à louer.
  8. Maurice Vandame († 9 juin 1918).
  9. Oncle non identifié.
  10. Pierre Froissart, frère de Louis.
  11. Guy Colmet Daâge.
  12. Odette Du Pont de Compiègne.
  13. René Récopé de Tilly Blaru.
  14. Marie Antoinette Du Pont de Compiègne.
  15. Noël Joseph Parenty, né en 1829, père de Maurice et grand-père d’André (qui fait sa profession de foi).

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 25 juin 1918. Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_25_juin_1918&oldid=53460 (accédée le 9 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.