Jeudi 5 juin 1873 (B)

De Une correspondance familiale

Lettre d’Emilie Mertzdorff, dictée à sa sœur Marie (Paris), à leur père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1873-06-05B page 1.jpg original de la lettre 1873-06-05B pages2-3.jpg


Mon cher Papa,[1]    

Emilie mange et j'écris sous sa dictée.    

Mon petit père chéri,   

J'espère que tu reviendras bientôt car je ne sais si tu t'aperçois qu'il y a déjà bien longtemps que tu nous as quittées. D'après tous nos calculs il me semble impossible que tu n'arrives pas à la fin de la semaine prochaine et même de cette façon tu seras resté plus longtemps à Vieux-Thann que tu ne devais. C'est que vois-tu mon petit père chéri, nous t'aimons beaucoup.

Nous nous sommes bien amusés Jeudi soir nous avons pris un bain avec Jean[2] dans une cabine à trois baignoires avec de grands rideaux à chaque baignoire et lorsque nous étions dans notre bain tante[3] les a ouverts. Mme Dumas[4] avait amené Jean et tu comprends comme nous nous sommes amusés on ne voyait que trois têtes qui sortaient de l'eau et ensuite on s'est mis à nous fl frotter.

Cécile[5] te fait dire bien des choses elle me le rappelle à l'instant.

Hier nous avons pris notre leçon avec Mlle Poggi notre nouvelle leçon maîtresse de piano elle est très gentille et toute petite.

Jeudi pendant ma leçon de Mlle Bosvy, M. Delaroche[6] est venu et nous devons aujourd'hui aller lui rendre sa visite et voir sa fe Madame Delaroche[7]. Nous devions déjà y aller Hier mais la pluie nous en a empêchées.

Nous n'irons pas à notre leçon de piano chez Mme Roger[8] car ses enfants ne sont pas encore tout à fait bien.

Nous irons chez Paule[9] et nous coudrons ensemble pendant ½ 1 heure et demi, comme ce sera amusant.

Je me suis arrangée de façon à avoir fini presque tous mes devoirs aujourd'hui car nous suivons la retraite de St Médard.

Adieu père chéri je vais m'habiller et je n'ai plus que le temps de t'envoyer tous mes baisers.

Ta petite fille qui t'aime

Emilie Mertzdorff


Notes

  1. Lettre sur papier deuil.
  2. Le petit Jean Dumas.
  3. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  4. Cécile Milne-Edwards, épouse d’Ernest Charles Jean Baptiste Dumas.
  5. Cécile, bonne des demoiselles Mertzdorff.
  6. Henri Delaroche.
  7. Céline OberKampf, épouse d’Henri Delaroche.
  8. Pauline Roger, veuve de Louis Roger et mère de Thérèse, Louis Julien Joseph et Louis Amélie Edmée Roger.
  9. Paule Arnould.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Jeudi 5 juin 1873 (B). Lettre d’Emilie Mertzdorff, dictée à sa sœur Marie (Paris), à leur père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_5_juin_1873_(B)&oldid=40124 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.