Vendredi 28 février 1879

De Une correspondance familiale

Lettre d’Emilie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1879-02-28 pages 1-4.jpg original de la lettre 1879-02-28 pages 2-3.jpg


Mon papa chéri,[1]

Nous[2] venons de recevoir ta bonne lettre ; tu nous gâtes après être resté si longtemps en silence et nous te remercions beaucoup des deux missives que nous avons reçues avant-hier et aujourd’hui, elles nous ont complètement rassurées sur ton sort et nous ont fait bien plaisir. Quel ennui que tante Marie[3] soir souffrante, espérons que ce ne sera qu’un malaise passager et qu’elle pourra bientôt reprendre toute son activité.

Marie t’a raconté combien nous avons fêté le Mardi gras d’une manière ennuyeuse[4], enfin il fallait y aller une fois : c’est fait, ne nous plaignons pas. Hier soir nous avons été à la conférence de M. Filhol[5] : elle a été assez intéressante, peut-être un peu trop scientifique pour les personnes qui n’ont pas étudié particulièrement la paléontologie. Ce pauvre M. Filhol a été excessivement intimidé, nous l’avions bien remarqué à sa voix qui était toute changée mais il l’a avoué lui-même à M. Edwards[6] et à oncle[7] après la séance. Il disait qu’au milieu de sa conférence il avait été pris d’une peur horrible et qu’il n’avait jamais de sa vie été aussi intimidé. Le fait est que cela ne doit pas être drôle de parler devant tout ce monde surtout quand on a une rangée de savants juste devant soi.

Hier nous avons été faire visite à Mme Aimé Buffet[8] et en revenant nous avons passé par la rue Saint-Antoine pour voir des meubles qui pourraient convenir à Hortense[9] : bonne-maman[10] lui donnera une petite table à ouvrage que nous avons déjà à peu près choisie mais tante ne sait pas du tout ce qu’elle achètera, il faut que le cadeau de la marraine soit plus considérable et tante[11] tient surtout à ce qu’il fasse plaisir à Hortense. Nous lui donnerons un peigne en or garni de perles (au plus [  ] F) ; il n’est pas encore acheté mais nous devons aller le choisir un de ces jours. Et toi, père, que penses-tu lui donner ? Je suppose que tu n’as pas d’idées bien précises à ce sujet et que l’objet t’est indifférent pourvu qu’il lui plaise ; mais si tu voulais nous dire à peu près quel prix tu désires y mettre, tante pourrait s’occuper de l’achat.
Le mariage est toujours fixé au 19 Mars ; nous en voilà bien près. Je crois qu’Hortense est enchantée.

Quel bonheur que tu penses enfin à revenir, mon père chéri ! il y a si longtemps que tu es parti ! viens le plus tôt que tu pourras, car nous t’attendons avec impatience. Je voudrais bien que le froid cesse pour qu’il n’y ait plus d’obstacle à ton voyage. Si tu savais comme j’aime les lettres où tu parles de retour ; ce sont bien les meilleures.

Il est déjà midi et je n’ai encore rien fait : ce matin j’ai pris ma leçon de dessin[12] puis après le déjeuner j’ai copié de la musique que Mme Roger[13] m’a prêtée et qu’il faut lui rendre aujourd’hui, puis je t’ai écrit et nous allons partir dans un instant car c’est aujourd’hui la réunion de Mlle Viollet.

Adieu mon papa, je t’embrasse de tout mon cœur ainsi que bon-papa et bonne-maman[14].
Ta fille Emilie


Notes

  1. Lettre non datée, probablement écrite le 28 février.
  2. Emilie et sa sœur Marie Mertzdorff.
  3. Marie Stackler, épouse de Léon Duméril.
  4. Voir la lettre de Marie Mertzdorff du 26 février.
  5. Henri Filhol.
  6. Henri Milne-Edwards.
  7. Alphonse Milne-Edwards.
  8. Marie Anne Philippine Fliche, épouse de Louis Aimé Buffet.
  9. Hortense Duval, qui va épouser Marcel Aubry.
  10. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  11. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  12. Leçon probablement donnée par Marie Louise Duponchel.
  13. Pauline Roger, veuve de Louis Roger.
  14. Louis Daniel Constant Duméril et son épouse Félicité Duméril.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Vendredi 28 février 1879. Lettre d’Emilie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_28_f%C3%A9vrier_1879&oldid=35983 (accédée le 11 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.