1er février 1918

De Une correspondance familiale


Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering)


original de la lettre 1918-02-1 page 1.jpg original de la lettre 1918-02-1 page 2.jpg original de la lettre 1918-02-1 page 3.jpg


Reçu le 5.2.1918
Répondu le 5 Février1918

secteur postal 21  le 1er février 1918

Mon cher Monsieur Meng,

Je viens de recevoir votre lettre du 28. Je réponds aujourd’hui à deux points seulement :

1° En suite de la remarque que je faisais dans ma dernière lettre au Sujet de nos créances et du chiffre de Simon j’ai regardé aussitôt le bordereau de cette Maison et comme là aussi les chiffres me paraissant très forts (ce sont d’ailleurs les mêmes que ceux portés sur le relevé de créances), je veux vous confirmer la demande détaillée d’explications pour ce client comme pour un autre à votre choix afin que je me rende bien compte du Mécanisme Suivant lequel vous avez opéré.

Je vois par exemple « reliquat de compte 42 911 [mark] ; or Simon ne faisait guère plus de 20 000 par mois et nous payait tous les mois. Comment s’explique ce chiffre de 42 000. A combien de pièces s’appliquent donc les totaux du gardiennage et triage pour arriver à un total aussi élevé ? Et combien de pièces avions-nous donc à lui facturer pour arriver à une série de factures aussi élevées.

Autre chose : je prends facture au 17 août pièces présumées détruites façon 16 471, id. facture provisoire 14 400. Pourquoi une facture provisoire et une facture (16 471) qui semble être définitive, d’autant que l’une s’additionne à l’autre. J’avoue qu’il me faut des explications et qu’il me faut une explication de chaque chiffre pour que j’en sorte. Je ne voudrais pas envoyer tout cela sans être sûr de la façon suivant laquelle on a procédé.

Où en est l’affaire des tuyaux vendus à Nordon et repris par lui à l’arrivée ? Après cette affaire-là il n’enlèvera plus rien sans payer d’avance.

C’est comme les Maisons d’électricité auxquelles ZWingelstein a fait des offres. Je ne les connais pas ; il faudra être très méfiant. Je voudrais savoir exactement de quoi il s’agit comme Matériel et il faudra le moment venu m’envoyer l’état complet avec la valeur d’achat pour nous.

Ceci m’amène au projet de contrat avec le Parc automobile auquel il m’est impossible de répondre ne sachant pas si le prix à valeur totale du matériel neuf 9 500 F correspond au prix auquel nous avons acheté ou bien si c’est une évaluation aux cours actuels.

Ce sont là des points qu’il faut toujours préciser pour que je puisse donner un avis.

[Autre point], il y a quelques Mois ZWingelstein me parlait [ ] des locations (à propos de la turbine d’une [  ]) ; si je ne me trompe sur la Base de [ ] % l’an. or 1,5 par mois fait 18 F seulement [Le taux] offert serait donc bas même en admettant que 9 500 F [soit] la valeur actuelle de l’ensemble.]

M. ZWingelstein m’écrivait récemment qu’il ne prévoyait plus l’utilité de ce Matériel à l’avenir. Dans ce cas il serait préférable d’insister pour la vente, ou bien alors il faut que le bénéfice de la location soit pour nous, c'est-à-dire que le prix serait plus avantageux qu’un prix de vente et autant que possible que nous puissions éventuellement rentrer en possession de l’objet après 2 mois de préavis avant la fin des hostilités sous la réserve que ce ne soit pas pour le louer à d’autres, Mais pour l’employer pour nos besoins  personnels. Bien entendu [ ] des [informations] complémentaires pour me ranger s’il y a lieu à l’avis de ZWingelstein.

Cordialement à vous

GP


Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Vendredi 1er février 1918. Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_1er_f%C3%A9vrier_1918&oldid=43040 (accédée le 12 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.