Samedi 9 septembre 1916

De Une correspondance familiale


Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Saint Cloud) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne)



9 Septembre

Mon cher Louis,

enfin le petit Marc[1] est arrivé aujourd’hui à midi après un heureux et rapide voyage. C’est un fort garçon, mais il est difficile de dire à qui il ressemble.

J’ai eu ce matin une lettre du 2 Septembre de Pierre[2]. Il ne partait que le lendemain pour le front. Mais depuis qu’il y est je ne sais rien. Ton papa[3] a trouvé Lucie[4] moins souffrante que je ne le craignais, il l’a menée sur la plage sans qu’elle en soit fatiguée. Ton papa est en route pour Brunehautpré et pensait retourner à Wimereux Lundi, j’espère que c’est la route de Paris qu’il prendra. Nous attendons Jacques[5] en vertu du droit des papas à une permission de 3 jours.

Comment vas-tu ? Je t’embrasse tendrement.

Emy

Cette lettre du Curé de Buire[6] t’amusera. Tu feras bien de chercher ce Lasalle[7].


Notes

  1. Marc Froissart, fils de Jacques et d’Elise Vandame.
  2. Pierre Froissart, frère de Louis.
  3. Damas Froissart.
  4. Lucie Froissart, épouse d’Henri Degroote, à Wimereux.
  5. Jacques Froissart, père du petit Marc.
  6. Louis Fourrier, curé de Buire-le-Sec (près de Brimeux).
  7. Voir la lettre du 4 septembre.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Samedi 9 septembre 1916. Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Saint Cloud) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_9_septembre_1916&oldid=55190 (accédée le 19 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.