Samedi 29 novembre 1879

De Une correspondance familiale

Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa fille Marie Mertzdorff (Paris)

original de la lettre 1879-11-29.jpg


Un petit mot, ma chère Marie pour que vous sachiez que je suis rentré sans trop souffrir du froid ; Le châle que je ne voulais pas prendre avec moi, m’a rendu de bons services, car j’étais dans le seul wagon qui fasse le trajet de Paris à Mulhouse il est allemand & ne fermant pas bien de sorte que l’on n’y était pas très agréablement. Quoiqu’après mon dîner je suis encore un peu gelé, mais je ne pense pas avoir autrement pris froid.

J’avais pour Compagnon de voyage M. Steinlé de Mulhouse mais pendant la route pas mal d’entrées & de sorties. A la gare Léon[1] m’attendait me donnant les premières nouvelles puis une fois à la Maison M. Jeaglé[2] & un peu plus tard bon-papa & bonne-maman[3] qui étaient impatients de savoir des nouvelles de tout le jardin.

Tout ce monde va bien sauf Mon Oncle Georges[4] qui depuis 3 jours souffre beaucoup & est gravement pris. Lorsque Léon m’a parlé de lui, mon intention eut été de m’arrêter chez lui, mais j’étais trop gelé & désirais fort me trouver dans une bonne chambre chaude à me réchauffer, je vais y aller dès que Melcher[5] m’aura demandé ma lettre.

Ce soir il y a Concert bal à Thann, Mme Scheurer K.[6] doit y chanter & Mlle Bornèque[7] se fera entendre, Marie & Léon[8] doivent y aller. Dimanche dernier il y avait Concert à Vieux-Thann.

Pour ne pas faire attendre mon facteur je te prie de bien embrasser tante Oncle[9] & Emilie[10] avec un nombre suffisant de baisers que je t’adresse
ton bien affectueux père
ChsMff

Samedi  1 ¼ h.


Notes

  1. Léon Duméril.
  2. Frédéric Eugène Jaeglé.
  3. Louis Daniel Constant Duméril et son épouse Félicité Duméril.
  4. Georges Heuchel.
  5. Melchior Neeff, concierge.
  6. Céline Kestner, épouse d’Auguste Scheurer.
  7. Marie Julie Bornèque.
  8. Léon Duméril et son épouse Marie Stackler.
  9. Aglaé Desnoyers et son époux Alphonse Milne-Edwards.
  10. Émilie Mertzdorff, sœur de Marie.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Samedi 29 novembre 1879. Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa fille Marie Mertzdorff (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_29_novembre_1879&oldid=35575 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.