Lundi 27 janvier 1879 (A)

De Une correspondance familiale


Lettre d’Emilie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)


original de la lettre 1879-01-27A pages 1-4.jpg original de la lettre 1879-01-27A pages 2-3.jpg


Lundi 27 Janvier 1879

Mon papa chéri,

Je viens te remercier au nom de toute la famille, car tout le monde en profitera, des poires que tu as envoyées et que nous avons reçues hier ; elles sont arrivées en très bon état et juste à temps pour renouveler la provision qui commençait à s’épuiser.

Tu sais que cette horrible neige qui remplit la cour et toute la rue Cuvier nous a empêchés d’aller chez Mme Gaudry[1] Samedi car le rhume de Marie[2] est guéri et n’aurait pas été un obstacle ; c’est donc la neige toute seule qui est cause que nous n’ayons pas pu y aller. Les voitures n’arrivent que très difficilement jusqu’à la maison parce que toute la rue est très glissante ; comme il avait dégelé un peu dans la journée, on a craint qu’il n’y ait du verglas la nuit et M. Edwards[3] a trouvé qu’il serait tout à fait imprudent de se mettre en route sans savoir si on pourrait rentrer ; il n’aurait en effet pas été agréable de coucher dans la rue, mais par le fait, il n’y a pas eu de verglas.

Hier tante[4] et moi avons été à Bellevue[5] pour l’enterrement de Mme Empis[6] ; Marie t’a dit qu’elle était restée à la maison avec ce pauvre oncle[7] qui est horriblement enrhumé et qui est loin de se laisser bien soigner.
Nous avons retrouvé à la gare M. L. de Quatrefages[8] qui nous a donné des détails sur le bal de Mme Gaudry. Nous avons fait le voyage avec lui et M. et Mme Mangon[9] il y avait beaucoup de monde à l’enterrement ; une quantité de [personnes] sont allées au cimetière et nous y sommes allées aussi mais la course est assez longue jusqu’à Meudon et tout est absolument couvert de neige. Nous sommes revenues à Bellevue avec tante Louise[10] et nous avons fait une assez longue visite à Henriette[11] qui est enrhumée. Son grand-père M. de Sacy[12] va de plus en plus mal, on attend sa fin d’un moment à l’autre.
Nous sommes revenues par le train de quatre heures et nous avons fait le trajet avec M. Alfred de Sacy son fils et Alfred Baudrillart.

J’ai reçu ta bonne lettre hier matin, mon père chéri, je t’en remercie bien et je te charge aussi de remercier tante Marie[13] pour celle qu’elle m’a écrite il y a quelques jours. Je suis bien contente de savoir que tout le monde va bien et qu’Hélène[14] commence à se tenir sur ses pieds ; j’espère qu’elle marchera bientôt.
Nous avons aussi reçu hier une lettre de tante Z.[15] nous annonçant le mariage de Laure[16]. C’est très drôle de penser qu’elle n’a qu’un mois de plus que moi ; heureusement qu’elle en paraît bien davantage car je crois que, pour mon compte, je ferais une assez drôle de dame, d’ailleurs l’envie ne m’a encore prise de le devenir, Dieu merci.

Adieu, mon papa chéri, je t’embrasse ainsi que bon-papa et bonne-maman[17].
Ta fille Emilie

Nous partons au cours de physique[18] puis au cours de littérature[19], je n’ai plus que le temps de m’habiller.


Notes

  1. Isabelle Hittorff, épouse d’Albert Gaudry.
  2. Marie Mertzdorff, sœur d’Emilie.
  3. Henri Milne-Edwards.
  4. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  5. Quartier Bellevue à Meudon.
  6. Catherine Edmée Davésiès de Pontés, veuve d'Adolphe Simonis Empis.
  7. Alphonse Milne-Edwards.
  8. Léonce de Quatrefages.
  9. Hervé Mangon et son épouse Noëlie Dumas.
  10. Louise Milne-Edwards, veuve de Daniel Pavet de Courteille.
  11. Henriette Baudrillart.
  12. Samuel Ustazade Silvestre de Sacy.
  13. Marie Stackler, épouse de Léon Duméril.
  14. Hélène Duméril.
  15. Emilie Mertzdorff, épouse d’Edgar Zaepffel.
  16. Laure Zaepffel va épouser Henri Velin.
  17. Louis Daniel Constant Duméril et son épouse Félicité Duméril.
  18. Cours de Physique donné par Emile Fernet.
  19. Cours de littérature donné par Eugène Talbot ?

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Lundi 27 janvier 1879 (A). Lettre d’Emilie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_27_janvier_1879_(A)&oldid=40468 (accédée le 13 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.