Lundi 22 octobre 1917

De Une correspondance familiale

Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering) avec un ajout de celui-ci

original de la lettre 1917-10-22.jpg


Reçu le 26.10.1917
Répondu le 29 Octobre 1917

le 22 octobre

Mon cher Monsieur Meng

Je viens de recevoir la longue lettre de M. Zwingelstein. Je lui répondrai j’espère demain[1]. Il est bien entendu n’est-ce pas que je ne demande pas chaque semaine un compte-rendu aussi long. Dans la circonstance toutefois et étant donné que depuis longtemps M. Zwingelstein n’avait pu me tenir au courant je suis très heureux de ce qu’il m’a envoyé. Mais ce que je veux dire c’est qu’il n’est pas dans mes intentions de lui infliger chaque semaine un pareil pensum.

Je compte être à Paris Jeudi, 25 rue Montparnasse. Si je vais à Lyon j’irai sans doute lundi. Je tâcherai de vous envoyer une dépêche dès que je serai fixé. (Je vous ferai parvenir cette dépêche par l’intermédiaire de Wesserling s’il n’y a pas d’autre moyen.) M. Hochstetter devra partir aussitôt et m’attendre à son hôtel.

Cordialement à vous
GP

Wesserling nous communique le 26.10.17 à 10 heures du matin la dépêche suivante : « Prière Monsieur Hochstetter partir pour Lyon à la disposition de Monsieur de Place. »


Notes

  1. Voir cette lettre du 23 octobre 1917.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Lundi 22 octobre 1917. Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering) avec un ajout de celui-ci », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_22_octobre_1917&oldid=40406 (accédée le 12 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.