Lundi 11 octobre 1875

De Une correspondance familiale


Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1875-10-11 pages 1-4.jpg original de la lettre 1875-10-11 pages 2-3.jpg


Paris le 11 0ctobre 1875.

Mon cher petit Papa,

Nous voilà donc décidément en hiver ; hier matin il faisait très froid, je crois même qu’il a gelé blanc, et ce matin il fait un temps abominable, il pleut sans cesse et le vent souffle avec rage aussi regrettons-nous bien l’été c’est si ennuyeux le froid et la boue.

Hier Dimanche notre journée s’est très bien passée ; d’abord messe de 8h, puis visite chez les sœurs de la rue de l’Epée de Bois[1] que nous n’avions pas vues encore et qui ont été charmantes enfin 9h ½ déjeuner.

Sitôt après nous nous sommes déshabillées et sommes montées avec oncle[2] dans le grenier achever le rangement si bien commencé, nous n’avons pas fait grand’chose, un coup de balai ou de plumeau de temps en temps, ou autres petites choses semblables, mais oncle lui a travaillé comme un nègre rangeant ses os, jetant beaucoup de choses, nettoyant et arrangeant ce qu’il gardait ; si bien qu’à 1h il était encore bien loin d’avoir fini et nous avons été obligées de le quitter car nous devions prendre Jeanne Brongniart pour aller avec elle jouer chez Marthe[3]. Nous avons fait 2 parties de croquet très amusantes ; puis Cécile[4] est venue nous chercher à 2h ½ ainsi que Marthe que nous emmenions.

Tante et oncle[5] finissaient leur œuvre quand nous sommes rentrées il se sont nettoyés et lavés à plusieurs eaux à ce que dit oncle il prétend qu’il s’est savonné toute la tête et les cheveux et que son pauvre crâne avait encore beaucoup de poussière. Tante nous a emmenées à 3h ½ nous avons été au salut à St Etienne du Mont puis de là faire visite à Mme Trézel la tante[6] et à Mme Camille[7]. Le petit Henri[8] est très gentil mais horriblement gamin, aussi comme elle attend un autre petit enfant[9] je crois qu’elle sa maman aura bien du mal.

Après le dîner j’ai rangé toutema la correspondance de toute ma vie et je t’assure que j’ai déjà un assez gros paquet. J’ai tout mis dans un des tiroirs de ton bureau puisque tu veux bien me le permettre.

Je te demande bien pardon mon père chéri, de cette indigne gribouillage mais il est 11h 5 le cours est à midi je viens de terminer mes devoirs et cependant je ne veux pas laisser passer la journée sans t’écrire d’autant plus que j’avais compté sans la corsetière qui nous a essayé des corsets pendant un temps infini.

Tante n’est pas prête et comme moi je le suis je t’écris encore quelques mots en bas sur la console.

Cette pauvre tantine cela va bien la gêner de me conduire ainsi 2 fois par semaine et de sortir de 11h à 5h mais elle est si gentille que cela ne paraît pas l’ennuyer du tout au contraire.

Mercredi dernier en sortant du cours nous sommes entrées au Luxembourg afin de savoir quand on commencerait à passer les examens car tante veut m’y mener souvent. On nous a répondu que cela ne commencerait que le 22 8bre et comme il faut compter quelques [] pour les examens écrits qui ne sont pas publics nous ne pourrons donc y assister qu’au commencement du mois de Novembre. On passe à 8h ½ du matin et à 1h c’est bien entendu à cette heure-là que nous irons.

Adieu, mon bon, mon indulgent petit papa (car il faut que je te sache indulgent pour oser t’écrire ainsi) je t’embrasse de tout mon cœur

voilà tante nous nous sauvons

Adieu et bien des baisers encore.


Notes

  1. Communauté des Filles de la Charité.
  2. Alphonse Milne-Edwards.
  3. Marthe Pavet de Courteille.
  4. Cécile, bonne des demoiselles Mertzdorff.
  5. Aglaé Desnoyers et son époux Alphonse Milne-Edwards.
  6. Probablement Auguste Maxence Lemire, veuve de Camille Alphonse Trézel.
  7. Louise Ida Martineau, épouse d’Antoine Camille Trézel.
  8. Henri Trézel.
  9. Alphonse Jacques Trézel (né 18 novembre 1875).

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Lundi 11 octobre 1875. Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_11_octobre_1875&oldid=42473 (accédée le 7 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.