Jeudi 5 décembre 1918 (B)

De Une correspondance familiale

Lettre de Guy de Place (mobilisé à Nancy) à Jacques Meng (Fellering – ou Vieux-Thann ?)

original de la lettre 1918-12-05B page 1.jpg original de la lettre 1918-12-05B page 2.jpg


Reçu le 9.12.1918
Répondu le 9 Dezember1918
Communiqué à Zwingelstein le 11.12.18

M Jeudi 5

Mon cher Monsieur Meng,

Dans ma dernière lettre je crois avoir passé sous silence la question main d’œuvre. Il faut naturellement payer les ouvriers en tenant compte du cours des salaires actuels dans notre région. Mais il ne faut pas non plus aller trop loin. Je crois que nos ouvriers préfèreront toujours travailler chez nous plutôt que sur les routes. Je crois qu’il serait bon que M. ZWingelstein aille s’entendre avec M. Zundel ou M. Albert Scheurer pour que personne ne fasse de surenchère.

Je vous ai dit n’est-ce pas, au sujet des prix demandés par Hornstein que ce que je veux c’est qu’ils soient établis de telle manière que lors du règlement des dommages de guerre d’administration les accepte et ne refuse pas de nous rembourser sous prétexte que nous avons payé trop cher.

Vous pouvez actuellement m’adresser vos lettres à l’Etat Major du Général de division, inspecteur Général du Matériel d’artillerie aux armées, place de Nancy. Je pense être pour quelque temps dans cette ville, tout en rayonnant pas mal.

M. ZWingelstein a-t-il quelqu’un en vue comme chauffeur d’automobile. Je veux un homme propre et qui puisse conduire plus tard Mme de Place[1]. Bien entendu pas d’ivrogne.

J’ai dit à M. H[2] que si rien ne le retenait nécessairement à Lyon il pourrait peut-être revenir voir son fils, en profiter pour prendre contact avec les clients de la liste B, mettre leurs soldes à jour d’accord avec eux, puis se mettre en rapport à nouveau avec le séquestre. Si ces clients de la liste B s’adressent à vous, soyez très prudent dans les réponses à leur faire. D’autre part je préfèrerais régler avec eux à l’amiable plutôt que de les voir s’unir avec le séquestre contre nous.

Je pense que vous vous être mis de suite en rapport avec nos Banques à Mulhouse pour avoir les versements faits par les clients depuis la déclaration de guerre. Il faudrait aussitôt signaler ces versements au séquestre pour qu’il les déduise des créances av signalées par nous ; l’en aviser le plus tôt possible.

Cordialement à vous.

GP


Notes

  1. Hélène Duméril, épouse de Guy de Place.
  2. Probablement E. Hochstetter.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Jeudi 5 décembre 1918 (B). Lettre de Guy de Place (mobilisé à Nancy) à Jacques Meng (Fellering – ou Vieux-Thann ?) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_5_d%C3%A9cembre_1918_(B)&oldid=40117 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.