Haüy, René Just (1743-1822)

De Une correspondance familiale

L'abbé René Just Haüy (frère de Valentin qui a consacré sa vie aux aveugles), latiniste, est le fondateur de la cristallographie moderne. Il appartient au monde savant que fréquente André Marie Constant Duméril.

Haüy encourage Lamarck, qui rédige sa Flore Française (1778) et se retrouve plus tard à ses côtés lorsqu’il fonde le Journal d'Histoire naturelle (1792). En 1783, Haüy est nommé adjoint botaniste à l’Académie des sciences. Professeur au collège du Cardinal Lemoine à Paris, il remarque l’un de ses élèves, Geoffroy Saint-Hilaire, qu’il invite à ces rencontres informelles où il expose ses découvertes à ses collègues (Berthollet, Fourcroy, Lagrange, Laplace, Lavoisier). Juste avant les massacres de septembre 1792, Geoffroy Saint-Hilaire réussit à le faire sortir de la prison où il était incarcéré en tant que prêtre. Par la suite Haüy soutient les débuts de la carrière de son sauveur.

Haüy est titulaire d'une chaire à la Faculté des arts de la Sorbonne. Il est membre de la Société Philomathique. André Marie Constant Duméril signale à son frère en mai 1809 que Haüy est nommé professeur de minéralogie au Muséum d’histoire naturelle (en même temps que Desfontaines pour la botanique) avec Brongniart pour adjoint. Dans ses cours, il montre que la forme des cristaux résulte de l'empilement de petits volumes de matière qu'il nomme molécules intégrantes, et dont son élève, Gabriel Delafosse déduira la notion de maille en 1840.



Pour citer cette page

« Haüy, René Just (1743-1822) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Ha%C3%BCy,_Ren%C3%A9_Just_(1743-1822)&oldid=41925 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.