Favre, Jules (1809-1880)

De Une correspondance familiale

En 1869, à propos des élections législatives, le nom de Jules Favre apparaît dans les lettres qu’échangent Eugénie Desnoyers et son époux Charles Mertzdorff. Eugénie Desnoyers déplore que les affiches de Jules Favre soient « couvertes de petits quolibets au crayon, et des parties arrachées. Peuple français quelle versatilité ! » (lettre du 6 juin 1869).

Avocat, journaliste et homme politique, Jules Favre prend position sous le Second Empire en faveur des opposants au régime. En 1867 il est élu membre de l'Académie française. Avec la libéralisation du régime, il revient à la vie politique : il est élu député de Paris. Il devient alors l'une des figures emblématiques de l'opposition libérale et républicaine à l'Empire (avec Emile Ollivier par exemple). Sa position de chef du parti républicain (en 1863) décline ensuite devant la personnalité d’autres orateurs : Thiers et la jeune génération (Ferry, Gambetta). Son républicanisme formaliste et libéral est rejeté par le radicalisme socialiste des jeunes générations révolutionnaires du quartier latin : en 1869 il se heurte au radical Henri Rochefort pour se faire élire comme député de Paris (c’est à cet épisode qu’Eugénie Desnoyers fait allusion).

Il s’oppose, avec Thiers, à la guerre contre la Prusse en 1870 et exige la destitution de l'empereur après Sedan. Dans le gouvernement de la Défense Nationale il devient vice-président et ministre des Affaires étrangères sous la présidence du général Trochu, chargé de négocier la paix avec l'Allemagne victorieuse. À partir de février 1871, membre du gouvernement de Versailles, il est un adversaire déterminé de la Commune de Paris. Discrédité, il quitte le ministère (2 août 1871), mais reste à l’Assemblée nationale comme député du Rhône. Élu sénateur du Rhône le 30 janvier 1876 il continue à soutenir la République contre l'opposition de droite jusqu'à sa mort. Nombre de ses discours et adresses au gouvernement sont publiés.

Il est l’époux de Julie Velten (1834-1896).



Pour citer cette page

« Favre, Jules (1809-1880) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Favre,_Jules_(1809-1880)&oldid=41847 (accédée le 29 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.