Dimanche 4 mai 1919

De Une correspondance familiale


Lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Campagne-lès-Hesdin) à son fils Louis Froissart (mobilisé)


original de la lettre 1919-05-04 pages 1-4.jpg original de la lettre 1919-05-04 pages 2-3.jpg


4 Mai 19

Mon cher Louis,

Voilà le mariage fixé au 2. Je m’en réjouis pour les jeunes mariés[1] qui pourront jouir de toute la permission de Pierre. Le mariage civil aura lieu le 31 à 4h à Nancy. Je pense qu’on t’y verra.

Nous avons un peu l’intention d’aller auparavant passer quelques heures à Nancy, peut-être le Dimanche 8 dans l’espoir de rencontrer Pierre que nous tenons à voir avant son mariage.

Nous sommes tout à fait en panne. Ayant eu déjà un grave dégât à une roue de devant qui a perdu un pneu de devant, tout en roulant, entre Calais et Boulogne, nous roulions depuis 6 jours avec la roue Stepney[2] et nous avons eu l’imprudence, assez consciente d’ailleurs, de rouler beaucoup trop.

Hier entre Rue et Berck la roue Stepney a lâché et nous avons eu la nouvelle imprudence de vouloir revenir sans pneu car on ne peut plus en [  ] jante. A l’entrée de Boisjean le bandage s’est ouvert et nous roulions sur les rais ! … Il a fallu abandonner l’auto à 9h1/2 du soir, la pousser avec l’aide de voisins obligeants dans une pâture et demander à ces aimables gens de nous ramener en voiture. Il était 11h1/2 et naturellement nous n’avions pas dîné. Cette journée d’ailleurs avait été féconde en incidents néfastes qu’il serait trop long de te conter par écrit. On t’en fera le récit de vive voix.

Nous avons tout à l’heure la représentation donnée par les filles à Campagne. Demain nous allons à Bamières. Mardi et Mercredi fin des rangements, Jeudi arrivée de Nestor[3] qui se substituera aux Pottier[4], et si nous le pouvons, visite à Mme Canu à Gouy, Vendredi départ.

T’ai-je dit que nous retrouvions Brunehautpré en très bon état et que nous n’avons vraiment qu’à nous louer de notre hôte[5]. Je t’embrasse tendrement,

Emy


Notes

  1. Pierre Froissart et Antoinette Daum.
  2. Roue de secours de marque Stepney.
  3. Nestor Bricout.
  4. Eloi Raymond Pottier, son épouse Aline Besse et leur fils Raymond Pottier.
  5. Le colonel américain Robert Bacon.

Notice bibliographique

D’après l’original


Pour citer cette page

« Dimanche 4 mai 1919. Lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Campagne-lès-Hesdin) à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_4_mai_1919&oldid=55491 (accédée le 5 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.