Berck (Pas-de-Calais)

De Une correspondance familiale

Marie Stackler, épouse de Léon Duméril, reçoit des soins à Berck en 1881 (lettre du 26 juillet 1881) et 1887 (lettre du 13 août 1887). Berck fait partie des villes où les Froissart comptent des parents et où ils se rendent en diverses occasions depuis leur résidence de Campagne-les-Hesdin (exemple : lettres du 19 août 1916 ou du 6 novembre 1919).

Dès le Moyen Âge Berck est un port de pêche. Sous le Second Empire, la ville acquiert une vocation thérapeutique pour le traitement de la tuberculose osseuse et attire de nombreux curistes. L'Hôpital Impérial (devenu depuis Maritime) est inauguré en 1869 par l’Impératrice Eugénie et le Prince Impérial venus de Paris par train spécial. Outre cette clientèle, Berck attire des peintres (Eugène Boudin, Édouard Manet, Albert Besnard). À la fin du XIXe siècle la ville connaît son apogée.

Durant la Première Guerre mondiale, la ville voisine de Montreuil devient le Grand quartier-général britannique.

Pour citer cette page

« Berck (Pas-de-Calais) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Berck_(Pas-de-Calais)&oldid=53599 (accédée le 4 juillet 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.