Dimanche 28 février 1875

De Une correspondance familiale


Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)


original de la lettre 1875-02-28 pages 1-4.jpg original de la lettre 1875-02-28 pages 2-3.jpg


Paris le 28 Février 75.

Mon bon petit père chéri,

Vite un petit bonjour avant de sortir. Comment vas-tu ce matin ? Je te remercie mille et mille fois de ta bonne lettre qui m’a fait un plaisir énorme. Nous allons tous bien ici, tante[1] cependant est encore un petit peu fatiguée bien qu’elle ne le dise pas. Je n’ai rien de bien extraordinaire à te dire mon petit papa chéri, si ce n’est que nous avons beaucoup à faire car les concours des prix commencent ; cette semaine nous avons 30 pages de cet atroce Tarnier[2] à repasser de plus de la cosmographie et de la géographie en forte dose en plus de l’ordinaire. C’est bien inquiétant les prix car il y a peu de chances que j’y arrive je suis à 3 cachets de Marthe Tourasse et il y en a encore une entre nous deux, celle-là du moins je compte bien la dépasser. La réunion de Mlle Poggi[3] est définitivement fixée au Dimanche 21 Mars aussi avons-nous repris nos morceaux j’espère bien que tu seras là et que tu y viendras car puisque nous aurons l’ennui de jouer devant des Messieurs il serait tout juste que nous t’ayons.

Jeudi nous avons eu nos amies, même Marie Des Cloizeaux qui est venue quelques instants et nous avons essayé la robe à la petite fille chacune fait son vêtement Marie Flandrin la chemise, Emilie[4] le pantalon, Jeanne Brongniart le jupon de dessous, moi la robe du dessous et Paulette[5] la robe de dessus. Vendredi après Mme Lima[6] Hortense[7] est venue et est restée avec nous jusqu’à 4h nous avons passé ce temps chez bonne-maman Desnoyers[8] que nous avons vue un peu de cette façon. Tu sais sans doute que Mme Buffet mère[9] est morte c’est un évènement connu de tout le monde et qui a fait bien de la peine à M. et Mme Buffet[10], mais ce que tu ne sais peut-être pas c’est que tu as depuis 3 jours une petite cousine de plus Mlle Eugénie Clavery c’est le 6e enfant et Edouard[11] l’aîné n’a que 9 ans c’est gentil n’est-ce pas ? Samedi j’ai eu Mlle Duponchel[12] je dessine un ornement qui n’est pas trop mal puis nous avons été chez Mme Roger[13].

Nous allons maintenant au catéchisme puis faire visite à M. P Target[14].

Cécile[15] est revenue hier à 12h elle a laissé sa mère bien et le reste de sa famille en bonne santé.

Aujourd’hui il fait sombre et désagréable mais pas froid.

C’est vraiment bien ennuyeux que M. le curé[16] nous quitte heureusement qu’il ne s’éloigne pas. Monseigneur[17] est vraiment bien aimable d’avoir pensé à nous.

Nos pigeons sont arrivés au grandissime bonheur d’Emilie, mais ils ne sont pas encore très bien habitués à leur pigeonnier, ma sœur leur rend plusieurs visites par jour.

Adieu, mon père chéri, je te demande bien pardon d’avoir pris d’un si petit papier mais je n’avais que cela sous la main et je n’avais pas grand-chose à te dire car un tout petit bout me suffit pour te dire que je t’aime énormément et t’embrasser bien fort

ta fille

Maria dorffmertz[18]


Notes

  1. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  2. Possiblement Etienne Auguste Tarnier (1808-1882), mathématicien, auteur de nombreux manuels.
  3. Mlle Poggi, professeur de piano.
  4. Emilie Mertzdorff, sœur de Marie.
  5. Paule Arnould.
  6. Mme Lima, professeur d’allemand.
  7. Hortense Duval.
  8. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  9. Adélaïde Moitessier, veuve de Louis François Buffet.
  10. Louis Joseph Buffet et son épouse Marie Pauline Louise Target.
  11. Edouard Clavery, frère de Pauline, Amédée, Berthe, Geneviève et Eugénie.
  12. Marie Louise Duponchel, professeur de dessin.
  13. Pauline Roger, veuve de Louis Roger, professeur de piano.
  14. Probablement Paul Louis Target.
  15. Cécile, bonne des demoiselles Mertzdorff.
  16. François Xavier Hun, qui passe de la cure de Vieux-Thann à celle de Thann.
  17. André Raess, évêque de Strasbourg.
  18. Mertzdorff à l’envers.

Notice bibliographique

D’après l’original

Annexe

Monsieur Ch. Mertzdorff

Vieux-Thann

Haute-Alsace

Pour citer cette page

« Dimanche 28 février 1875. Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_28_f%C3%A9vrier_1875&oldid=42443 (accédée le 29 juin 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.