Dimanche 15 novembre 1863 (B)

De Une correspondance familiale

Lettre de Marie Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa marraine Eugénie Desnoyers (Montmorency)

original de la lettre 1863-11-15 (B) avec l'adresse.jpg


Ma chère petite marraine bien aimée,

Je t’aime de tout mon cœur et je te souhaite une bonne fête. Bonne-maman Méhel[1] est ici, elle te souhaite une bonne fête et Cécile[2] aussi. Nous t’aimons beaucoup et nous voudrions t’embrasser. Emilie[3] et moi nous voudrions bien jouer avec toi. Je te quitte pour aller jouer avec mes petites amies[4]. Adieu tout le monde.

Marie Mertzdorff

Je t’envoie un petit bouquet que j’ai cueilli pour toi.


Notes

  1. Félicité Duméril, épouse de Louis Daniel Constant Duméril, venue de Morschwiller.
  2. Cécile, bonne des petites Mertzdorff.
  3. Emilie Mertzdorff.
  4. Marie et Hélène Berger.

Notice bibliographique

D’après l’original

Annexe

Mademoiselle E. Desnoyers

Rue Cuvier 5

Paris

Montmorency

Oise

Pour citer cette page

« Dimanche 15 novembre 1863 (B). Lettre de Marie Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa marraine Eugénie Desnoyers (Montmorency) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_15_novembre_1863_(B)&oldid=39380 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.