Dimanche 13 janvier 1918

De Une correspondance familiale

Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering)

original de la lettre 1918-01-13 page 1.jpg original de la lettre 1918-01-13 page 2.jpg


Reçu le 17.1.1918
Répondu le 17 Janvier 1918

Etat Major de l’artillerie, secteur postal 21
le 13-1-18

Mon cher Monsieur Meng

Je reçois aujourd’hui la lettre du 4 Janvier de M. Hochstetter avec votre post-scriptum. Je n’ai pas reçu votre lettre du 31. la dernière que j’aie de vous est du 24 décembre : et pourtant le secteur 160 m’a fait suivre d’autres correspondances. Veuillez donc m’envoyer un double de la lettre du 31. Je suis toujours aussi sans nouvelles de ma cantine. J’en suis très ennuyé, pour toutes mes affaires personnelles d’abord, et ensuite pour nos bordereaux. Si dans huit jours ils ne sont pas retrouvés il va falloir les recommencer !

Avant de vous donner une opinion sur la demande de la Maison Eckel[1] de Lyon il faudrait que j’aie une indication sur ce qu’ils veulent. Cette affaire m’intrigue.

Je voudrais savoir, mon cher Monsieur Meng, que le calme reparaît un peu dans notre vallée ; je crois hélas que ce n’est pas de ce côté que les choses s’orientent et je crains que notre pauvre Vieux-Thann n’ait encore bien à souffrir.

D’après ce que je crois savoir il y a chez M. Van Caulaert quelques petits bibelots, cadres, à moi ; et aussi chez le docteur Federlin à Wesserling. Comment ces bibelots ont-ils échoué là, je l’ignore. En tous cas, je voudrais les faire venir. Priez M. Meyer d’aller voir M. ZWingelstein et de votre côté allez chez le docteur Federlin vous-même. Vous le remercierez d’avoir bien voulu me conserver l’objet et vous enverrez le tout par la poste, recommandé, dans une petite Boîte en Bois à Madame de Place[2]. Vous enverrez même la miniature (qui doit être chez M. Federlin) comme valeur déclarée mille francs.

J’ai reçu une réponse de M. Gilliéron. Vous voudrez bien lui faire adresser chaque mois par un de nos banquiers français la somme de 200 F argent français. Comme il n’a rien touché depuis juillet (et en juillet) vous voudrez bien régler l’arriéré.[3]

Très cordialement à vous.

GP


Notes

  1. Voir la copie de cette demande de renseignements dans les « papiers ».
  2. Hélène Duméril, épouse de Guy de Place.
  3. En marge de ce paragraphe, de la main de M. Meng : « Noté ».

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Dimanche 13 janvier 1918. Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_13_janvier_1918&oldid=39332 (accédée le 12 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.