Deyeux, Nicolas (1745-1837)

De Une correspondance familiale

André Marie Constant Duméril cite Deyeux parmi ses professeurs à l’école de Santé en 1795, où il enseigne la chimie. Ce chimiste dirige pendant 20 ans une officine privée à Paris ; en 1804 Corvisart le choisit comme premier pharmacien de l'empereur Napoléon 1er. Il est membre de la société philomathique, du Conseil de salubrité, de l'Institut national des sciences et arts (1797), de l’Institut de France et de l'Académie de médecine. Il fait partie de la commission nommée par le ministre de l’Intérieur en octobre 1810 pour étudier les « remèdes secrets », en compagnie de Antoine Portal, Jean Jacques Menuret, François Chaussier et André Marie Constant Duméril.

Deyeux est révoqué sous la Restauration (1822) avec dix autres professeurs. Deyeux a publié, avec Antoine Parmentier, des recherches sur le lait, le sang, etc. Il a également publiés dans des recueils scientifiques des travaux sur l’huile de ricin, les eaux minérales de Passy, l'extraction du sucre de betterave, etc.



Pour citer cette page

« Deyeux, Nicolas (1745-1837) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Deyeux,_Nicolas_(1745-1837)&oldid=41794 (accédée le 1 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.