Samedi 19 août 1916

De Une correspondance familiale


Carte d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Montreuil-sur-Mer puis Campagne-lès-Hesdin) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne)


original de la carte 1916-08-19.jpg


19 Août. Mon cher Louis, c’est de Montreuil qu’émane cette belle carte porte bonheur. Je t’écris de la Place verte assise dans l’auto en attendant ton père[1]. Nous allons à Berck où je désire voir la pauvre femme [Sommier] et j’espère faire du même coup la connaissance de la cousine de M. l’Abbé[2] qui est si bonne pour elle. Nous avons eu ce matin une carte de Michel[3] bien occupé par la récolte de ses 1 200 hectares avec des moyens de fortune, des machines à réparer, des hommes à éduquer ; il a eu une machine emballée…. Il ne parle pas de la pluie qui est bien gênante ici pour la récolte, nous avons de fréquentes averses avec intervalles de soleil.

Emy

Retour de Berck. Ma malade est transformée déjà ; on va l’opérer bientôt. Pas rencontré Mme L. Mille amitiés. Je pars Mardi pour Paris et espère voir Henri[4] à Amiens sans quitter la gare.

En rentrant[5] une dépêche de Jacques[6] nous apprend qu’il est reçu et part le 25 pour Versailles.


Notes

  1. Damas Froissart.
  2. L’abbé Marcel Pératé.
  3. Michel Froissart, frère de Louis.
  4. Henri Degroote, époux de Lucie Froissart.
  5. À Brunehautpré.
  6. Jacques Froissart, frère de Louis.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Samedi 19 août 1916. Carte d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Montreuil-sur-Mer puis Campagne-lès-Hesdin) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_19_ao%C3%BBt_1916&oldid=56869 (accédée le 12 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.