Août 1884

De Une correspondance familiale

Lettre d’Edgar Zaepffel (Nancy) à sa nièce Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Launay près de Nogent-le-Rotrou ? Ou à Saint-Briac-sur-Mer ?)


Fs1884-08-xx pages1-4 Zaepffel.jpg Fs1884-08-xx pages2-3 Zaepffel.jpg


Nancy Août[1]

En effet, ma chère Marie, ta lettre écrite de ton canapé ne me laisse aucun doute sur l’excellent état de ta santé. J’ai été bien content de l’apprendre par toi-même et de savoir que tu nourris toujours avec le même succès et que petit Charles[2] vient à merveille.

Les nouvelles que tu me donnes d’Émilie[3] et de son fils ne sont pas moins satisfaisantes et me font grand plaisir aussi.

Bientôt vous serez réunies. Quel bonheur pour vous de vous retrouver dans des conditions pareilles, nourrissant chacune un beau, gros bébé, du même âge.

Émilie et son mari ont eu la bonté de m’engager à aller les voir à la campagne[4] où ils comptent passer une partie de leur congé. C’est bien tentant ! mais le département du Nord est si loin, et puis j’attends Marie[5] dans le courant de Septembre et pour quelque temps.

Je n’irai pas aux eaux. Ma santé ne l’exige pas, et si elle l’exigeait, je ne vois vraiment pas si je pourrais m’y décider. Tu ne saurais croire combien on a de la peine à se déplacer à mesure que les années s’accumulent.

Je compte partir pour Colmar le 20 août. Le Préfet[6] viendra me voir au commencement de septembre. C’est un homme charmant, tout simple, tout naturel., mes relations avec lui sont des meilleures, je puis même dire qu’elles sont cordiales. Il a un grand désir de connaître notre pauvre Alsace. Nous chasserons un peu, nous visiterons beaucoup nos belles montagnes et quand il me quittera Marie[7] le remplacera avec toute sa marmaille. Tu vois que je serai bien entouré.

Oui, je savais que Tante Georges[8] avait été très malade, mais son mari m’avait écrit qu’elle allait mieux, et j’espérais qu’elle se remettrait. Ce que tu me dis de l’état de sa santé me fait beaucoup de peine.

Affections bien cordiales pour toi et ton mari[9]

E. Zaepffel


Notes

  1. Lettre sur papier deuil.
  2. Charles de Fréville, troisième enfant de Marie, né le 5 juillet.
  3. Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart, sœur de Marie, est mère de Jacques Froissart né le 9 juillet 1884.
  4. Campagne-lès-Hesdin ?
  5. Marie Zaepffel épouse de René Verdelet.
  6. Georges Bihourd.
  7. Marie Zaepffel-Verdelet a quatre enfants : Louis, Adrienne, Émile et Renée Verdelet .
  8. Élisabeth Schirmer, épouse de Georges Heuchel.
  9. Marcel de Fréville.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Août 1884. Lettre d’Edgar Zaepffel (Nancy) à sa nièce Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Launay près de Nogent-le-Rotrou ? Ou à Saint-Briac-sur-Mer ?) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Ao%C3%BBt_1884&oldid=54032 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.