Vers la mi-juillet 1887

De Une correspondance familiale

Carte de Caroline Mattern, veuve de Jean Steinbach (Mulhouse), à Félicité Duméril et son époux Louis Daniel Constant Duméril (Vieux-Thann)


Fs1887-07-19-w mort Aglaé-Steinbach aux Duméril.jpg


Mme Veuve Jean Steinbach[1]

Vient d’apprendre la mort si inattendue de Madame Edwards[2], elle exprime à Monsieur et à Madame Duméril et à leur famille, ses plus sincères condoléances à l’occasion de cette perte si douloureuse, y joignant l’assurance de son profond dévouement.

amitiés à Madame Stackler[3]3, s’il vous plaît, et sympathie profonde à ses chagrins.


Notes

  1. Nom imprimé sur la carte.
  2. Aglaé Desnoyers, épouse d'Alphonse Milne-Edwards.
  3. Marie Stéphanie Hertzog, veuve de Xavier Stackler.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Vers la mi-juillet 1887. Carte de Caroline Mattern, veuve de Jean Steinbach (Mulhouse), à Félicité Duméril et son époux Louis Daniel Constant Duméril (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vers_la_mi-juillet_1887&oldid=36130 (accédée le 27 mai 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.