Vendredi 5 août 1870 (B)

De Une correspondance familiale


Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à son épouse Eugénie Desnoyers (Paramé)


original de la lettre 1870-08-05B page1.jpg original de la lettre 1870-08-05B page2.jpg


CHARLES MERTZDORFF

AU VIEUX THANN

Haut-Rhin[1]

Vieux-Thann Le 5 Août. Vendredi

Chère Nie

Il est 3 h. je n'ai que le temps de te dire que je suis bien arrivé ici. Mon voyage s'est fait sans difficultés jusqu'à Mulhouse, là j'ai trouvé Vogt avec la voiture. tout Mulhouse sur pied 30 mille hommes ou soldats dans la ville. L'on m'attendait à Morschwiller où j'ai couché. à 6 h du matin en route pour ici. Il était temps que j'arrive car l'on était à bout, les inquiétudes de la guerre, élections, etc.

de 8 à 9 j'ai un peu pu me rendre compte de ce qui s'est passé ici. Puis me suis occupé des élections ce qui m'a pris mon temps jusqu'à midi.

Ce matin l'on nous assure que toutes les troupes de Belfort Altkirch Mulhouse & environ ont été dirigées contre Strasbourg. D'un autre côté vis-à-vis de Mulhouse de l'autre côté du Rhin il y avait un corps d'armée qui probablement se dirige aussi vers le Nord.

J'ai à peine commencé à t'écrire que l'oncle[2] vient m'annoncer une députation du conseil Municipal, probablement parce qu'on ne veut pas de Coullerez. Comme j'y tiens & que ce n'est qu'à cette condition que j'accepte la continuation de ma mairie je vais avoir à parlementer. Mais pour moi c'est un sine qua non, donnerai ma démission s'il n'est pas nommé ; Je veux bien faire mon devoir de citoyen mais nullement être le bon serviteur du vox populi.

Mais l'on m'attend je t'embrasse de cœur. tu trouveras une plus longue lettre demain à Paris

tout à toi

Charles Mertzdorff

Je t'écris de mon cabinet, la plume ne va pas je prends le crayon pour aller un peu plus vite

encore un baiser & pour les enfants[3] & tous


Notes

  1. En-tête imprimé.
  2. Georges Heuchel.
  3. Marie et Emilie Mertzdorff.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Vendredi 5 août 1870 (B). Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à son épouse Eugénie Desnoyers (Paramé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_5_ao%C3%BBt_1870_(B)&oldid=36049 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.