Vendredi 26 novembre 1909

De Une correspondance familiale



Carte-lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Campagne-lès-Hesdin), à son fils Louis Froissart (Douai)


Fs1909-11-26 Emilie.jpg


Vendredi

Mon cher petit Louis,

Compte sur moi Dimanche pour te faire sortir[1], mais ne compte pas sur Françoise[2] que je ne puis amener. Fais donc provision de patience pour une semaine encore.

Je t’embrasse tendrement.

Émilie

Michel[3] s’est foulé le pied en tombant dans un escalier. Il est à l’infirmerie pour combien de temps ?.. Dieu le sait !  


Notes

  1. Louis Froissart est pensionnaire à l'institution Saint-Jean de Douai.
  2. Françoise Maurise Giroud, veuve de Jean Marie Cottard, employée par les Froissart à Douai.
  3. Michel Froissart.

Adresse

Monsieur Louis Froissart
Élève à l’Institution Saint Jean
Rue Saint Jean
Douai

Notice bibliographique

D’après l’original.


Pour citer cette page

« Vendredi 26 novembre 1909. Carte-lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Campagne-lès-Hesdin), à son fils Louis Froissart (Douai) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_26_novembre_1909&oldid=56414 (accédée le 13 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.