Institution Saint-Jean à Douai

De Une correspondance familiale


Le jeune Louis Froissart est pensionnaire à Douai au collège Saint-Jean (lettre du Vendredi 3 décembre 1909). Son frère Pierre l'avait précédé (lettre du 9 octobre 1909).

En 1853, des catholiques prient l’archevêque de Cambrai, René François Régnier (1794-1881), de fonder à Douai un collège secondaire diocésain. L'Institution Saint-Jean est créée en 1854 lors de l'installation d'un collège diocésain dans la rue Saint-Jean à Douai. A partir de 1876, des Sœurs de l’Ordre de la Charité de Sainte Marie de la forêt d’Angers viennent aider les prêtres et les séminaristes dans l’enseignement et l’encadrement des élèves.

Les bâtiments de l'Institution sont utilisés comme hôpital militaire par l'armée allemande de 1914 à 1918. L'Institution est bombardée et détruite en 1940 et 1944. La reconstruction a pris fin en 1958. En 1960, l'institution signe ses premiers contrats d'association avec l'État : progressivement le personnel enseignant se sécularise, les effectifs augmentent, la mixité des élèves s’installe.

[source : Wikipédia]

De 1900 à 1910, le collège Saint-Jean est dirigé par Alphonse Varrasse. En 1906, il compte 25 professeurs (dont Jules Elie Baey et Léon Jules Goguillon), 10 domestiques masculins, 9 femmes employées, un charpentier.

[Source : recensement de 1906 à Douai, page 178]

Document(s) à télécharger

Remplacer par les liens vers les fichiers originaux


Pour citer cette page

« Institution Saint-Jean à Douai », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Institution_Saint-Jean_%C3%A0_Douai&oldid=56616 (accédée le 1 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.