Soubeiran, Eugène (1797-1858), son fils Jean Léon (1827-1892) et leurs descendants

De Une correspondance familiale

Les Duméril fréquentent les pharmaciens Soubeiran ; André Marie Constant Duméril, Eugène Soubeiran ; puis Auguste Duméril, son fils Jean Léon. Les familles continuent de se rencontrer.

Eugène Soubeiran, né et mort à Paris, étudie à Montpellier et à Paris. Il découvre le chloroforme (1831). Il est nommé pharmacien en chef à l’Hospice de la Pitié, chef de la pharmacie centrale des hôpitaux et hospices civils de Paris et professeur à l’Ecole de pharmacie en remplacement d’Orfila. Il est membre de l'Académie royale de médecine, de la Société philomathique, de la Société de pharmacie, membre correspondant de la Société libre d’émulation de Rouen, de la Société des pharmaciens du nord de l'Allemagne.Il édite un Manuel de pharmacie théorique et pratique (1827) puis un Traité de pharmacie théorique et pratique (nombreuses éditions à partir de 1847), un Précis élémentaire de physique (1842) et divers ouvrages, en particuliers sur les eaux minérales ; il intervient comme expert dans le procès du manufacturier en orfèvrerie Charles-Henri Christofle (1847).

En 1827 Eugène Soubeiran épouse Cecilia Olympe Bosc (1805-1854). Ils ont deux enfants :

- Jean Léon Soubeiran (né en 1827). Il fait lui aussi des études à Montpellier et à Paris. Il soutient sa thèse de pharmacie : Des applications de la botanique à la pharmacie en 1854 et sa thèse de médecine : Propositions sur la vipère en 1855. Il est professeur agrégé à l’Ecole de pharmacie de Paris (1855-1874) puis professeur de pharmacie à la Faculté de médecine de Montpellier. Il succède à Auguste Duméril au poste de secrétaire de la Société d'Acclimatation de Paris (1861). Jean Léon Soubeiran publie une soixantaine d’ouvrages sur l’ostréiculture, la pêche, des pays lointains, la médecine chinoise, un livre d’Hygiène élémentaire (1874), etc.
Jean Léon Soubeiran épouse Marie Anne Dendney (†1907)

- Alice Soubeiran (1833-1915) épouse en 1856 Jules (Antoine) Regnauld (1820-1895), professeur à la faculté de médecine de Paris, directeur de la pharmacie centrale des hôpitaux, membre en 1869 de l'Académie impériale de médecine. Le couple Regnauld-Soubeiran a deux enfants :
Eugène Regnauld, marié en 1885 avec Marthe Blachez
Lucie
Regnauld (1860-1944), mariée avec Charles Lucien de Beurmann (1851-1923).



Pour citer cette page

« Soubeiran, Eugène (1797-1858), son fils Jean Léon (1827-1892) et leurs descendants », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Soubeiran,_Eug%C3%A8ne_(1797-1858),_son_fils_Jean_L%C3%A9on_(1827-1892)_et_leurs_descendants&oldid=42314 (accédée le 5 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.