Samedi 6 juillet 1872 (B)

De Une correspondance familiale

Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à ses beaux-parents Duméril (Morschwiller)

original de la lettre 1872-07-06B pages 1-4.jpg original de la lettre 1872-07-06B pages 2-3.jpg


Vieux-thann le 6 Juillet 72

Mes chers amis

Je vous adresse la lettre que j'écris à M. Gerbault, vous voudrez bien en prendre connaissance & la remettre à destination. Je crois que bon-papa[1] ferait peut-être bien de la remettre lui-même à M. Gerbault ou de la faire remettre par Paul comme il le jugera convenable.

J'espère bien avoir résumé ce que nous avons dit & ce qui est. Mon écrit a l'approbation de mon grand maître[2] c'est quelque chose, qu'elle ait la vôtre & je serai content.

Mais surtout qu'elle ait le résultat que nous désirons tous[3].

Léon fera bien pendant mon absence de venir ici une ou 2 fois par Semaine pour se rendre compte de ce qui se fait & me tenir au courant de ce qu'il aura trouvé, car tout en désirant rester un moment loin des affaires je tiens à savoir ce qui se fait chez nous.

Généralement Léon est économe de mots & de faits c'est un grand défaut pour les absents. dont il doit se corriger s'il veut entrer en ménage ; même

Mais si ce que nous espérons se fera je crois & espère bien qu'une main plus habile que les nôtres le purgera de pas mal de petits défauts avec lesquels nous avons vécus, mais que la petite dame ne saurait tolérer.

La maîtresse de maison est à ses paquets c'est un vrai déménagement qu'un voyage pareil.

Nous vous écrirons souvent & vous saurez toujours où nous adresser vos pensées.

Nous vous embrasserons encore Lundi avant notre départ en attendant tout à vous

Charles Mertzdorff

A l'instant Eugénie reçoit une lettre de M. le Curé[4] d'ici qui lui dit que l'évêque[5] viendra confirmer le 17 & 18 ici. Ce qui changera complètement nos arrangements de départ.

Nous ne partirons donc pas avant le 20 courant. Si vous pouvez venir nous voir Demain vous nous trouverez toujours bien heureux de vous recevoir. Cela change une partie de nos projets qu'il faudra commencer à refaire.

Nous allons écrire aux Paul pour les prévenir de ce contretemps, je ne crois pas que les enfants[6] puissent attendre notre départ pour nous accompagner.

Si vous aviez une occasion de prévenir Madame Paul, elle le saurait avant car elle doit être à ses paquets & il faut prévenir les Laroze par dépêche comme nous allons le faire pour les nôtres.


Notes

  1. Louis Daniel Constant Duméril.
  2. Probablement son épouse Eugénie Desnoyers (« la maîtresse de maison »).
  3. Un projet de mariage pour Léon Duméril.
  4. François Xavier Hun.
  5. André Raess, évêque de Strasbourg.
  6. Possiblement la fille des Paul, épouse de M. Laroze.

Notice bibliographique

D’après l’original

Annexe

à bon-papa

Pour citer cette page

« Samedi 6 juillet 1872 (B). Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à ses beaux-parents Duméril (Morschwiller) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_6_juillet_1872_(B)&oldid=35641 (accédée le 19 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.