Mercredi 10 juillet 1872

De Une correspondance familiale

Lettre d’Aimée Sophie Élisabeth Boblet (Paris) à Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1872-07-10.jpg


Paris, 10 Juillet 72.

Je regretterais bien vivement de ne pas voir aujourd'hui et vos chères filles[1] et vous, chère bonne Amie, si je ne pensais qu'au prix de ce sacrifice Dieu vous accorde un beau jour. La confirmation de Marie distancée de la première communion c'est ce que je préfère ; quand ces deux beaux jours sont trop rapprochés souvent le premier empêche de remarquer autant l'autre.

J'espère encore votre présence au milieu de nous pour le 24, et en attendant, je vous embrasse toutes les trois du fond du cœur

Tout à vous :

S. Boblet


Notes

  1. Marie et Emilie Mertzdorff.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mercredi 10 juillet 1872. Lettre d’Aimée Sophie Élisabeth Boblet (Paris) à Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mercredi_10_juillet_1872&oldid=41092 (accédée le 7 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.