Samedi 4 avril 1914

De Une correspondance familiale



Lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré), à son fils Louis Froissart (Paris)


Fs1914-04-04 Emilie.jpg


BRUNEHAUTPRE
CAMPAGNE-LES-HESDIN
BRIMEUX
PAS-DE-CALAIS

4/4 14[1]

Je te demande bien pardon, mon pauvre Lou, je me suis souvenu de tes cols hier à Montreuil[2] et, quand je suis rentrée, il était trop tard pour les faire partir. Je t’en ai envoyé trois par la poste ce matin et je confie les 3 autres à Pierre[3]. Celui-ci nous est arrivé hier soir et malheureusement la pluie a succédé aujourd’hui au beau temps des jours derniers. J’espère que vous trouverez mieux que cela en Suisse.

C’est décidément Mardi que nous nous installerons à Montreuil, 94 Grande Rue.

Demain nous avons un grand dîner de 20 couverts, toute la liste qui avait été constituée pour le conseil municipal, Jean et Marguerite[4], Bournonville[5], Sainte Maresville[6]. J’ai acheté assez de cigares pour que l’on puisse en mettre un dans sa poche !

Bon voyage, amuse-toi bien et reviens avec quelques kilos de plus.

Je t’embrasse tendrement.

Émilie

Notes

  1. Papier à en-tête.
  2. Montreuil-sur-Mer, où un local est loué pendant la campagne électorale, comme en 1910.
  3. Pierre Froissart.
  4. Jean Froissart et son épouse Marguerite Dambricourt.
  5. Christian de Bournonville.
  6. Narcisse de Sainte Maresville.

Notice bibliographique

D’après l’original.


Pour citer cette page

« Samedi 4 avril 1914. Lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré), à son fils Louis Froissart (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_4_avril_1914&oldid=56377 (accédée le 8 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.