Samedi 30 août 1890

De Une correspondance familiale




Lettre d'Alphonse Milne-Edwards (Launay près de Nogent-le-Rotrou) à sa nièce Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Boppard en Allemagne)


Fs1890-08-30 pages1-4 Alphonse.jpg Fs1890-08-30 pages2-3 Alphonse.jpg


Launay 30 Août 1890[1]

Chère Marie

Je ne t’enverrai pas une page d’écriture et tu m’en excuseras en pensant que mon pouce reste encore un peu brouillé avec ma plume. Les autres doigts font de leur mieux, il faut les encourager en trouvant leur besogne parfaite. D’ailleurs peu à peu leur camarade désenfle et bientôt il aura repris sa taille svelte et la liberté de ses mouvements.

Ta lettre nous a ait grand plaisir en nous montrant que Boppard[2] est joli et Que votre installation vous plaît. La petite horde germanico gauloise fait-elle bon ménage et n’y a t-il pas eu d’hostilités déclarées ?

Ici nous coulons des jours qui se ressemblent. Il fait mauvais temps, orages continuels, froid, pluie, vent, on sort néanmoins aussitôt que le nuage est passé. On va voir Black Bess[3] qui grandit et embellit tous les jours. Elle devient tout à fait forte, et il faut voir les pétarades et les galops, ses petits sabots sont toujours en l’air, non par méchanceté, mais par gaîté. Seulement comme ils frappent dur il est bon d’être hors de portée.

Petite Cécile[4] va bien maintenant après une crise de vomissements. Sa maman[5] a bonne mine, Mme Pavet de Courteille[6] reviendra Dimanche ou Lundi je la ramènerai probablement à Launay. Je compte aussi aller voir Mme Brouardel[7] pour lui demander à quel moment elle veut venir.

As-tu vu dans les journaux la mort de M. Vergé ?[8] J’ai écrit hier [aux] Grandidier[9] mais je n’ai aucun détail sur ce qu’ils ont fait depuis leur départ pour Carlsbad[10].

Je t’embrasse bien tendrement ainsi que tes petits poulets[11], mes amitiés à Marcel[12].

Je t’attends toujours au mois d’Octobre et c’est à ton intention que Parent[13] est occupé à mettre la Rampe et l’escalier, il y travaille depuis 8 jours, je pense qu’il aura fini Lundi. Ce sera la clôture des réparations de Launay. Ouf !

AMilneEdwards


Notes

  1. Lettre sur papier deuil.
  2. Boppard, ville allemande sur la rive gauche du Rhin, en Rhénanie-Palatinat.
  3. Black Bess, jeune jument.
  4. Cécile Dumas.
  5. Marthe Pavet de Courteille, épouse de Jean Dumas.
  6. Louise Milne-Edwards, veuve de Daniel Pavet de Courteille et sœur d'Alphonse.
  7. Élisabeth Coudray, veuve de Pierre Brouardel.
  8. Charles Henri Vergé, décédé le 26 août 1890.
  9. Alfred Grandidier et son épouse Jeanne Louise Marie Vergé.
  10. Karlsbad, station thermale allemande en Bade-Wurtemberg.
  11. Jeanne, Robert, Charles et Marie Thérèse de Fréville.
  12. Marcel de Fréville.
  13. Émilien Parent, menuisier.

Notice bibliographique

D’après l’original.


Pour citer cette page

« Samedi 30 août 1890. Lettre d'Alphonse Milne-Edwards (Launay près de Nogent-le-Rotrou) à sa nièce Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Boppard en Allemagne) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_30_ao%C3%BBt_1890&oldid=51865 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.