Samedi 22 mai 1869 (A)

De Une correspondance familiale


Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à son épouse Eugénie Desnoyers (Nogent-le-Rotrou-Launay)


original de l'enveloppe 1869-05-22A.jpg petit article joint, sur Ernest Dumas.jpg


CHARLES MERTZDORFF

AU VIEUX THANN

Haut-Rhin[1]

Samedi matin 8 h

Un bon petit bonjour. Ma lettre écrite hier au soir est partie.

J'ai cherché la clef de ton armoire à glace pour avoir celle de l'armoire à linge dans mon cabinet de toilette. Cette armoire trop lourde pour être bougée a besoin d'être mise au milieu de la pièce pour que nous puissions tapisser la pièce.

Melcher[2] attend

tout à toi

Charles Mertzdorff

Réponse immédiate.

Même est arrivé pour la chambre de Thérèse[3] qui demandant du linge par son amie chez les Kestner <   >

clef de chambre : l'Oncle[4] a dû forcer sa porte. Plus tard l’on a trouvé sa clef dans la cuisine.[5]


Notes

  1. En-tête imprimé.
  2. Melchior Neeff, concierge chez les Mertzdorff.
  3. Thérèse, cuisinière chez les Mertzdorff, malade à Guebwiller à ce moment-là.
  4. Georges Heuchel.
  5. À ce petit mot est joint une coupure de presse relative à Ernest Charles Jean Baptiste Dumas, à laquelle Eugénie Desnoyers fait allusion dans sa lettre du 24 mai.

Notice bibliographique

D’après l’original

Annexe

Madame Mertzdorff

à Launay

Nogent-le-Rotrou

Eure & Loir

Pour citer cette page

« Samedi 22 mai 1869 (A). Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à son épouse Eugénie Desnoyers (Nogent-le-Rotrou-Launay) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_22_mai_1869_(A)&oldid=35483 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.