Samedi 20 décembre 1879

De Une correspondance familiale


Lettre d’Emilie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)


original de la lettre 1879-12-20 pages 1-4.jpg original de la lettre 1879-12-20 pages 2-3.jpg


Samedi 20 Décembre

Mon papa chéri,

Mlle Jacobsen[1] sort d’ici et je suis encore si imbue d’allemand que j’ai peur de t’écrire en une langue qui ne sera ni française ni allemande.

Tous les jours nous espérons un peu voir arriver une dépêche de toi car nous n’avons pas du tout abandonné la pensée que tu pourrais bien venir un peu, quand même ce ne serait pas pour longtemps.

Je ne sais pas ce que Marie[2] te disait dans sa lettre d’hier aussi est-il probable que je te raconterai toutes les mêmes choses car nous n’avons rien fait d’extraordinaire. Nous sommes sorties vers une heure avec tante[3] pour aller chez bonne-maman Desnoyers[4] ; elle va très bien, mais c’est bon-papa qui est très enrhumé en ce moment. M. Dewulf[5] lui a fait mettre de l’huile de Croton parce qu’il toussait beaucoup. Tante a acheté un cornet à bonne-maman parce qu’elle a maintenant beaucoup de peine à entendre ; lorsqu’elle le tient près de son oreille, elle suit très bien toute une conversation mais nous doutons qu’elle s’en serve beaucoup parce que c’est autant par fatigue et par faiblesse que par surdité qu’elle ne prend pas part à ce qui se dit autour d’elle.
Ensuite nous sommes allés à pied rue de Notre Dame des Champs à la réunion de Mlle Viollet. Malheureusement nous n’avons pas vu Paulette[6]. Comme les rues sont couvertes d’une épaisse couche de neige gelée et très inégale, les voitures sont fort cahotées et on a eu peur que cela ne lui fasse mal. Il y a bien longtemps que nous ne l’avons vue. Mais hier nous avons trouvé Henriette[7] et Marie Flandrin ce qui nous a permis de bien délier notre langue.

Oncle[8] continue toujours à mieux aller, il se lève maintenant toute la journée et [s’installe] à travailler dans son cabinet ; [seulement] hier il a eu tant de visites qu’il en était un peu fatigué. Il reprend son appétit peu à peu et ne souffre plus de l’estomac. Tante ne va pas mal non plus, elle ne s’est pas ressentie de la course à pied qu’elle a faite hier et c’est elle qui nous mènera aujourd’hui au cours de chimie et au cours d’anglais[9].

Marie a commencé à écrire à tante Georges[10] pour lui dire combien nous pensons à elle ; pauvre tante, elle doit être si tourmentée si elle voit toute la gravité de la maladie de l’oncle[11].
On a de bonnes nouvelles de Cannes, tante Cécile[12] écrit qu’il fait beau et qu’on peut même garder la fenêtre ouverte au moment de soleil. Nous constatons en effet par le bulletin météorologique qu’ils ont 7 degrés au-dessus de zéro.
M. et Mme Alfred de Sacy[13] ont quitté Rome et sont en ce moment à Cannes avec tante Cécile car on a recommandé à M. de Sacy de faire une station de quelques jours dans un endroit relativement chaud avant de revenir à Paris.

Je te quitte, mon père chéri, pour étudier encore un peu [mon] piano avant d’aller à la Sorbonne.
Je t’embrasse de tout mon cœur ainsi que bon-papa et bonne-maman[14].
Ta fille  Émilie


Notes

  1. Mlle Jacobsen, professeur d’allemand.
  2. Marie Mertzdorff, sœur d’Emilie.
  3. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  4. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  5. Le docteur Louis Joseph Auguste Dewulf.
  6. Paule Arnould.
  7. Henriette Baudrillart.
  8. Alphonse Milne-Edwards.
  9. Cours d’anglais donné par Céline Silvestre de Sacy, épouse de Frédéric Foussé.
  10. Élisabeth Schirmer épouse de Georges Heuchel.
  11. Georges Heuchel.
  12. Cécile Milne-Edwards, épouse d’Ernest Charles Jean Baptiste Dumas, séjourne à cannes pour la santé de son fils Jean.
  13. Alfred Silvestre de Sacy et son épouse Cécile Audouin.
  14. Louis Daniel Constant Duméril et son épouse Félicité Duméril.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Samedi 20 décembre 1879. Lettre d’Emilie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_20_d%C3%A9cembre_1879&oldid=35448 (accédée le 8 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.