Mercredi 24 octobre 1917 (B)

De Une correspondance familiale

Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering)

original de la lettre 1917-10-24(B).jpg


Reçu le 28.10.1917
Répondu le 29 Octobre 1917

secteur postal 160   le 24 octobre

Mon cher Monsieur Meng

J’ai reçu aujourd’hui seulement votre lettre du 18 avec les Comptes-Rendus de MM. Meyer et ZWingelstein. Veuillez dire à ces messieurs que leurs Rapports sont tout à fait dans la note de ce que je désire recevoir[1]. Ce sera toujours évidemment plus ou moins long, selon les cas, mais ils ont bien compris ce que je voulais.

Assurance. Nous prendrons à notre charge les 93F60 de MM. Hochstetter, Siegel et Schehr.
Pour J. Burgunder, il faut évidemment, pour le principe que la Banque paye sa Part.

Réquisitions. Il faut réclamer notre dû sans se lasser, et si dans un mois nous n’avons pas de nouvelles il faudra recommencer, jusqu’à ce qu’on nous réponde. Au besoin que M. Meyer aille voir qui de droit.

Si M. Meyer trouvait Moyen d’envoyer des Pommes de terre 25 rue Montparnasse il me rendrait service et me ferait plaisir.

ferrailles à vendre. On a bien fait de demander des [offres] à Vallard Migeon. Mais je tiens à vous prévenir quelles que soient mes excellentes relations personnelles avec ces messieurs, qu’en affaires ce sont de sacrées ficelles.

Prochain rapport à adresser à Paris, 25 rue Montparnasse.

Cordialement à vous

GP


Notes

  1. Voir la note du 4 octobre 1917.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mercredi 24 octobre 1917 (B). Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mercredi_24_octobre_1917_(B)&oldid=35100 (accédée le 29 juin 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.