Mercredi 19 février 1862 (B)

De Une correspondance familiale



Lettre de Caroline Duméril, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à ses parents Louis Daniel Constant et Félicité Duméril (Paris) ; cette lettre est rédigée sur la même feuille que la précédente.


original de la lettre 1862-02-19B (et fin de 1862-02-19A).jpg


 CHARLES MERTZDORFF
AU VIEUX-THANN
Haut-Rhin[1]

Mes chers parents

Je vous remercie mille fois des bonnes lettres que vous nous avez adressées et qui nous font toujours tant de plaisir ; nous sommes si avides d'avoir des nouvelles de vous tous et surtout de la maison de notre pauvre oncle[2]. Combien je suis contente de voir que Clotilde[3] comprend la tâche qu'elle a à remplir et qu'elle redouble d'affection pour son père.

Ici nous allons tous très bien, les enfants[4] sont aussi bien qu'on peut le souhaiter et tels que vous les avez laissés, Mimi parle beaucoup de vous et veut toujours aller au moulin[5] voir si vous n'êtes pas revenus, elle a dit-elle entendu le chemin de fer qui vous rapporte.

Les Zaepffel[6] arrivent demain pour passer quelque temps ici ; les Heuchel vont bien, les Henriet aussi, j'y suis allée Dimanche. Je viens de recevoir une bonne lettre d'Eugénie[7].

Nous ne savons rien du ménage Joseph[8] ; j'ai tout trouvé bien au moulin si ce n'est une bouteille d'eau de seidlitz[9] dans le cabinet de toilette qui avait gelé, était cassée et avait coulé dans la chambre. Toutes les dindes ont eu une affreuse pépie ; Madelon[10] les a opérées. Adieu mes chers parents, nos plus tendres souvenirs à vos chers entours. Recevez l'expression de la profonde affection de vos chers enfants

Crol


Notes

  1. En-tête imprimé.
  2. Charles Auguste Duméril, dont l’épouse Alexandrine Brémontier est décédée le 7 février.
  3. Clotilde Duméril, fille de Charles Auguste et Alexandrine.
  4. Marie et Emilie Mertzdorff.
  5. Les parents de Caroline habitent au moulin d’Enchenberg.
  6. Emilie Mertzdorff et son époux Edgar Zaepffel.
  7. Eugénie Desnoyers, amie de Caroline.
  8. Joseph et son épouse sont employés au moulin par les Duméril.
  9. Eau minérale thérapeutique.
  10. Madelon, domestique.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mercredi 19 février 1862 (B). Lettre de Caroline Duméril, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à ses parents Louis Daniel Constant et Félicité Duméril (Paris) ; cette lettre est rédigée sur la même feuille que la précédente. », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mercredi_19_f%C3%A9vrier_1862_(B)&oldid=56541 (accédée le 16 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.