Mardi 7 juillet 1874

De Une correspondance familiale


Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa fille Marie Mertzdorff (Paris)


original de la lettre 1874-07-07 pages 2-3.jpg


Mardi 7 Juillet 74. Matin 8h.

Ma chère Marie.

Je ne sais si je me trompe mais je m'attends à recevoir une lettre de toi à 11h. Il y a longtemps que je ne vous ai pas donné de mes nouvelles. D'abord tu diras à Emilie[1] que sa bonne petite lettre m'a fait le plus grand plaisir & comme bonne-maman[2] a passé sa journée de Dimanche ici, elle s'est de suite régalée de sa substance, ainsi que d'une lettre de Georges[3] qui me dit que son père[4] s'est décidé à louer une maison avec Jardin à Rambouillet, il sera ainsi auprès de sa fille[5], ce qui ne l'empêchera pas d'aller de l'un à l'autre de ses enfants.

Tu sais que j'ai commencé ma saison de Wattwiller mais sans sortir de la maison. Je n'ai encore pris que 3 bains & je me trouve un peu fatigué, ainsi hier au soir en montant du Jardin où j'ai passé une ½ h à donner mon restant de pain aux poissons je n'ai pas eu le courage de prendre ma plume pour vous écrire & je me suis couché de bien bonne heure ; & j'ai bien reposé toute la nuit. Je continue mes bains & espère une fois la fin venue je m'en trouverai bien. J'ai passé l'une des soirées de la semaine passée sur la terrasse en contemplation devant un orage magnifique qui passait pour aller tomber à Colmar. j'y ai pris froid & cependant il a fait une chaleur excessive. j'ai la gorge un peu prise ce qui me force à gargariser avec du chlorate. Le sommeil est bon l'appétit n'est pas mauvais ce n'est donc qu'une simple fatigue.

Dimanche les Stoecklin ont dîné chez tante Heuchel[6] les messieurs sont venus un instant avec nous. Petite Jeanne[7] est bien gentille elle a maintenant 7 ans & commence à être un petit personnage. par contre Mme Stoecklin[8] a bien mauvaise mine elle vieillit considérablement.

Les sœurs ont fait chercher les dernières chemises préparées pour l'ouvroir au village. Je pense qu'elle en aura assez pour attendre septembre. Dans le cas contraire je donne vacances pour cet objet.

De la fabrique je n'ai absolument rien à te dire l'on travaille assez depuis une 15ne. Hier nos 2 ponts qui conduisent chez nous l'un devant la porte Melcher[9] & l'autre devant la maison de ma mère[10] & par lequel l'on peut entrer par Bruckert étaient hors d'usage, je devais aller à l'orphelinat de hôpital, le pont de la fabrique est en construction & l'autre une voiture de houille l'avait démoli & impossible de sortir ou d'entrer avec une voiture. J'ai dû renoncer à ma réunion.

Les deux étaient complètement pourris, les deux seront en fer, ils dureront pour toutes les générations futures.

Mais c'est long & encore aujourd'hui on n'entre pas de en voiture. C'est là le grand évènement du jour & il est gênant.

Je ne dirai rien à Mme Berger[11] & l'engagerai à aller à St Quay.

Il est midi, Léon[12] vient d'arriver, je sais qu'à Morschwiller l'on va bien.

Une autre fois je t'écrirai plus au long. Pour aujourd'hui un bon baiser pour toi, sœur Oncle & Tante[13]. ton père qui t'aime beaucoup

Charles Mff

Melcher n'avait pas de courrier de Paris, il est probablement en retard. car il n'y avait pas une seule lettre.


Notes

  1. Emilie Mertzdorff, sœur de Marie.
  2. Félicité Duméril, épouse de Louis Daniel Constant Duméril, qui habite à Morschwiller.
  3. Georges Duméril.
  4. Charles Auguste Duméril.
  5. Clotilde Duméril épouse de Charles Courtin de Torsay.
  6. Élisabeth Schirmer, épouse de Georges Heuchel (elle a 68 ans).
  7. Jeanne Heuchel.
  8. Elisa Heuchel, épouse de Jean Stoecklin.
  9. Melchior Neeff, concierge chez Charles Mertzdorff.
  10. Marie Anne Heuchel (†), veuve de Pierre Mertzdorff.
  11. Joséphine André, épouse de Louis Berger.
  12. Léon Duméril.
  13. Alphonse Milne-Edwards et son épouse Aglaé Desnoyers.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 7 juillet 1874. Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa fille Marie Mertzdorff (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_7_juillet_1874&oldid=53877 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.