Mardi 4 juin 1867

De Une correspondance familiale


Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à son épouse Eugénie Desnoyers (Paris)


original de la lettre 1867-06-04.jpg original de l'enveloppe 1867-06-04.jpg


CHARLES MERTZDOFF  

AU VIEUX-THANN 

Haut-Rhin[1]

Chère Amie

Allant à Morschwiller ce matin, je ne saurais t'écrire bien au long. Hier nous[2] avons été à Wattwiller, voilà 15 jours que les bains sont ouverts & il y a encore personne aux bains. C'est inquiétant pour sa prospérité.

Je suis rentré un peu tard. me suis arrêté un peu au moulin, où je dois retourner demain. Demain je compte aller à Mulhouse, tu vois que je reste peu à la maison ; mais tu sais que ce n'est pas par goût.

A Cernay j'ai vu Marie Zurcher[3] qui a bien maigri & a perdu bonne partie de son rose. Par contre son mari est rayonnant. M. Legay va terminer son plan de salle à manger que l'on mettra à la poste ce midi, pour que tu le reçoives en même temps que la présente & avant ton départ pour Launay.

Je t'embrasse bien fort

ton Charles Mertzdorff

Mardi matin


Notes

  1. En-tête imprimé.
  2. Charles Mertzdorff a fait le déplacement en compagnie de son oncle Georges Heuchel.
  3. Marie Baudry, épouse de Charles Zurcher ou bien sa bru Marie Henriet, épouse de Léopold Zurcher.

Notice bibliographique

D’après l’original

Annexe

Madame Mertzdorff

chez Monsieur Jules Desnoyers

membre de l’Institut

57 rue Cuvier

Paris

Pour citer cette page

« Mardi 4 juin 1867. Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à son épouse Eugénie Desnoyers (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_4_juin_1867&oldid=41004 (accédée le 3 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.